Thiès, 6 déc (APS) – Le gouverneur de la région de Thiès, Mamadou Oumar Baldé, a réceptionné, mercredi, cinq respirateurs d’anesthésie, d’une valeur de 72 millions de FCFA, destinés aux blocs opératoires de la région, a constaté l’APS.

Les équipements, offerts par l’USAID Santé à travers son projet Momentum, ont été réceptionnés en présence du directeur de la santé de la mère et de l’enfant, le docteur Amadou Doucouré, lors d’une cérémonie dans l’enceinte de la gouvernance de Thiès. Ils iront à cinq des sept blocs opératoires ouverts dans des centres de santé de la région.

Dans sa stratégie visant à rapprocher les soins de qualité et de référence des populations, la région de Thiès a ouvert récemment les blocs opératoires des centres de santé de Thiadiaye, Mékhé, ainsi que celui du centre de santé 10-ème. Ceux de Popenguine et Khombole sont en cours de construction. Le projet Momentum a tenu à renforcer ce dispositif.

“Aujourd’hui, nous avons ici cinq respirateurs d’anesthésie, [qui] permettent de couvrir sept blocs opératoires”, a relevé le directeur régional de la santé (DRS), Mama Moussa Diaw, au terme de la rencontre.

Il a expliqué que les respirateurs d’anesthésie que la région avait reçus dans un premier temps, de la part du ministère de la Santé, seront redéployés vers les deux blocs qui restaient, ceux de Thiadiaye et Popenguine.

“Ce qui fait qu’on aura une couverture en matière de respirateurs d’anesthésie de 100%”, a  dit le responsable sanitaire régional. “Ces cinq respirateurs d’anesthésie que vous voyez ont coûté la bagatelle de 72 millions de FCFA, soit à peu près 15 millions par unité”, a-t-il noté.

Le respirateur d’anesthésie qui sert à endormir le patient ou à le rendre insensible, est indispensable pour les opérations.

A travers ce même programme de l’USAID Santé, la région de Thiès a bénéficié, dans le cadre du programme G to G (Government to Government), d’un financement direct de 600 millions de FCFA sur trois ans, a rappelé le docteur Mama Moussa Diaw.

Cette enveloppe devra aider à renforcer la santé, en contribuant à concrétiser la stratégie de la région de rapprocher les soins de qualité des populations, notamment pour réduire la mortalité maternelle et néonatale.

Cette stratégie s’inscrit dans une perspective nationale, puisque certains blocs opératoires ont un rayon d’intervention qui va au-delà de la circonscription administrative dans laquelle ils sont implantés. C’est le cas du bloc de Thiadiaye, qui polarise des populations de la région voisine de Fatick.

En équipant les centres de santé, on contribuera à réduire ainsi les distances que devraient parcourir les femmes enceintes, pour aller se faire césariser, mais aussi à désengorger certains hôpitaux, pour qu’ils se concentrent sur les autres services spécialisés, a dit Mama Moussa Diaw.

Après l’arrivée des respirateurs d’anesthésie, un autre lot de matériel est attendu des partenaires, a annoncé le docteur Fatou Rachel Sarr Aw, conseillère technique en santé maternelle et planification familiale pour le compte du projet USAID Momentum, qui intervient dans les régions de Thiès, Diourbel et Dakar sur la période 2021-2025.

“Quinze pour cent des grossesses présentent un risque chez les femmes, dont 4 à 5% nécessitent une césarienne”, a dit le médecin, avant de relever que la région de Thiès, peuplée de 2,3 millions d’habitants, concentre une importante demande en services de santé.

Interpellé sur la disponibilité des agents qui devront utiliser ce matériel, le DRS a rassuré que malgré “une tension en anesthésistes”, les blocs seront pourvus “sans souci” en personnel qualifié.

Selon la représentante de l’USAID, ce don fait suite à une analyse situationnelle de la mortalité infantile et néonatale. Elle a ajouté que l’USAID continuera à renforcer les capacités opérationnelles des établissements publics de santé.

Le gouverneur a appelé à redoubler d’efforts pour “faire baisser drastiquement” la mortalité maternelle et néonatale. Il a invité les services concernés à ne pas se satisfaire de ces performances enregistrées ces dernières années dans ce domaine. “Au-delà de l’option gouvernementale, c’est une obligation morale”, a-t-il dit.

ADI/ASG/BK

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ENVIRONNEMENT / Tambacounda : lancement de la campagne d’exploitation forestière dans la région (IREF)

Tambacounda, 20 fév (APS) – L’inspection régionale des eaux et forêts (IREF) de Tamb…