Thiès, 11 déc (APS) – Plus de 700 personnes ont été opérées de la cataracte en trois jours, dans le cadre d’une campagne d’opérations gratuites de cette pathologie ophtalmologique, ont indiqué, lundi, des responsables de cette initiative entamée vendredi pour cinq jours.

“L’objectif, c’était de traiter à peu près 1 000 personnes, et jusqu’à hier, nous étions à 721 et aujourd’hui, nous attendons à peu près 250 personnes”, a dit Moctar Dieng Badiane, médecin ophtamologiste, coordonnateur du Programme national de promotion de la santé oculaire au ministère de la Santé et de l’Action sociale.

“Nous pensons que l’objectif sera largement atteint pour soulager les populations”, a-t-il dit à la presse lundi, avant dernier jour de la campagne à Thiès.

Initiée par le ministère de la Santé et de l’Action sociale, en partenariat avec l’ONG koweïtienne Direct Aid, qui intervient dans l’humanitaire et le district sanitaire de Thiès, cette campagne a été lancée vendredi dernier, en visant un minimum de 1 000 bénéficiaires en cinq jours.

“Cette campagne, a expliqué le Docteur Badiane, s’inscrit dans l’optique de prendre en charge les personnes laissées en rade dans la prise en charge de routine.”

Selon lui, les populations sont confrontées à des difficultés d’accès d’ordre géographique ou financier, malgré la présence d’unités qui s’occupent au quotidien de la chirurgie de la cataracte, à travers le pays.

Une autre retombée de ces campagnes est de permettre un transfert de compétence au profit des praticiens locaux.  Les ophtalmologues en place en profitent pour renforcer leurs capacités dans la technique de la phacoémulsification, faisant usage d’ultrasons, et souvent confondue avec le laser.

A terme, il est aussi attendu de cette ONG qu’elle aide les structures sanitaires à se doter du matériel médical que l’équipe de chirurgiens a amené avec elle.

La cataracte est surtout liée à l’âge, même si les conditions de vie et de travail sont aussi des facteurs favorisants, tout comme les traumatismes sur l’œil, ou l’usage de certains médicaments, de l’hydroquinone ou des corticoïdes, a dit le médecin.

Plus de 90% des personnes qui se sont fait opérer de la cataracte, au centre de santé Docteur Mamadou Bathily, du quartier 10-ème, sont du troisième âge, selon le médecin-chef de district, le docteur Badiane.

Maoula Barry, représentant de l’ONG koweitienne au Sénégal, a déjà fait part de sa satisfaction, se montrant plus optimiste, en tablant sur un léger dépassement des 1 000 opérations prévues en cinq jours.

Depuis le début de l’année, Direct Aid, en partenariat avec World Eye (Œil du monde), a opéré 20.000 à 25.000 personnes, en mobilisant des médecins égyptiens, a-t-il dit.

Le Sénégal compte environ “35 000 à 50 000 cas de cataracte par année, dont 22. 000 sont opérés, durant ces trois dernières années”, selon le Docteur Badiane.

La cataracte fait partie des trois principales causes de cécité ou de malvoyance, avec le trachome, notamment le trichiasis trachomateux (les cils qui touchent l’œil) et troubles de vision, nécessitant le port de lunettes, et qui “prennent de l’ampleur”.  En plus de ces trois causes, il y a le diabète, le glaucome et bien d’autres pathologies.

ADI/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ECONOMIE-MINES / Conflits miniers à Kanel : la SOMIVA invitée à améliorer sa communication avec les populations

Matam, 4 mars (APS) – Le gouverneur de Matam (nord), Mouhamadou Moctar Watt, a invit…