De l’envoyée spéciale de l’APS, Ndèye Suzanne Sy

Thiénaba, 23 mai (APS) – Près de 85%  des cas de paludisme recensés au poste de santé de Thiénaba, une commune de la région de Thiès, ”sont importés” et concernent souvent des voyageurs de passage dans la localité, notamment des camionneurs, a informé l’infirmier chef du poste de santé de cette cité religieuse, relevant que des résultats significatifs y ont été enregistrés dans la lutte contre cette maladie.

”Sur l’ensemble des cas de paludisme que nous avons à Thiénaba, les 85% sont des cas importés”, a déclaré Assane Ndione à des journalistes en visite de terrain dans la localité, à l’initiative du Réseau des médias pour la promotion de la santé et de l’environnement (Remapsen) et de l’organisation Speak Up Africa.

D’après Assane Ndione, ces cas sont recensés chez les transporteurs, les éleveurs et les voyageurs de passage dans la localité, qui est également une ville également religieuse. Mais, il peut arriver que des patients de retour de voyage contaminent des personnes au sein de la population locale.

”Une fois dans la localité,  le malade peut contaminer un membre de sa famille. Dans ce cas, ce n’est plus un cas importé, mais un cas autochtone ”, a expliqué l’infirmier chef du poste de santé de Thiénaba. Il a donné l’exemple des travailleurs saisonniers en provenance des régions méridionales du pays mais également de pays de la sous région.

Mais bien que des habitants de Thiénéba continuent d’être touchés par la maladie, le fait est que la prévalence est en baisse, a-t-il souligné. En 2023, la structure sanitaire n’a enregistré que 23 cas de paludisme, alors qu’à son arrivée dans la localité en 2019, le registre des consultations faisait état de plus de 50 cas, rien que pour les mois de juin et de décembre, a confié l’ICP.

Pour sa part, Dr Matar Ndiaye, médecin-chef du district sanitaire, relève qu’entre 2021 et 2023, le paludisme a véritablement reculé, passant de 843 cas  à 84 cas simples sans complications.

Les cas graves sont passés de 72 à 2 cas, avec un taux de létalité qui a reculé de 4% à 0%, a -t -il ajouté, saluant les avancées obtenues dans la lutte contre le paludisme. Le district sanitaire de Thiénaba polarise 182 553 habitants.

Toutefois, il a relevé un problème de distribution des moustiquaires imprégnées à longue durée d’action (MILDA). ”En effet, du fait de la régression de la maladie, les populations sont moins attachés aux moustiquaires, les utilisant de moins en moins”, a t-il expliqué. Cela souligne l’importance de mener une campagne de communication pour qu’elles continuent de dormir sous moustiquaires imprégnées, a-t-il indiqué.

NSS/ADL/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-MONDE-DIPLOMATIE / Les orientations et missions de l’OIF au menu d’échanges entre le président Faye et Louise Mushikiwabo

Dakar, 22 juin (APS) – Le chef de l’Etat sénégalais, Bassirou Diomaye Faye, a …