Par Modou Sène

Bambey, 17 mai (APS) – Le puits centenaire ‘’Teen Séga’’ est l’un des symboles historiques de la commune de Bambey pour avoir étanché la soif de plusieurs générations d’habitants de cette localité du Baol, ancien royaume du centre du Sénégal.

Ce point d’eau est niché dans le quartier populaire de DVF, à quelques pas de la route nationale numéro trois (RN3) derrière la voie ferrée.

Creusé en 1907, il est l’œuvre d’un érudit de l’Islam, Serigne Séga Diallo (1848-1925), un disciple d’El Hadj Malick Sy.

Originaire de la cité religieuse de Tivaouane, dans la région de Thiès, Serigne Séga Diallo s’est installé dans cette partie de Diourbel, sur instruction de son marabout. Après avoir reçu de ce dernier le grade de Moukhadam (guide dans la confrérie Tidjania), il y résidera jusqu’à son rappel à Dieu, en 1925.

Réputé pour la qualité exceptionnelle de son eau, ce puits a été pendant plusieurs décennies, le principal lieu de convergence des habitants de Bambey et ses environs.

‘’A cette époque, il n’y avait que trois puits à Bambey. Celui-ci, et deux autres situés respectivement au quartier Léona et à “Gare bou ndaw” (la petite gare)’’, rappelle sa conservatrice, Gnagna Ndaw.

Selon elle, ‘’Teen Séga’’ a miraculeusement survécu au temps, à la sécheresse des années 70 et au changement climatique. Ce qui a permis ainsi à plusieurs générations de la commune de Bambey de disposer du liquide précieux, en qualité et en quantité suffisante, avant que la municipalité ne décide de sa fermeture en 1990.

Au lendemain de cette décision, dit-elle, sa mère entrepris les démarches pour que le puits soit conservé avant de faire appel à des foreurs pour sa restauration. De fait, elle en restera la conservatrice naturelle jusqu’à sa mort.

‘’Plus d’un siècle après son érection, le puits continue d’être convoité. Et beaucoup de personnes viennent ici chercher son eau pour plusieurs raisons, car en plus de la légèreté et de la qualité du liquide précieux qui en sort, le puits a une dimension mystique’’, révèle Gnagna Ndaw.

Elle précise que c’est après le rappel à Dieu de sa mère, qu’elle a décidé de reprendre le flambeau, pour continuer à assurer la surveillance du puits, à la demande de la famille de Séga Diallo.

Elle indique en outre que pour perpétuer sa mémoire et conserver ce lieu symbolique pour les habitants de Bambey, les petits-fils et arrières petits-fils de ce dernier ont décidé de réhabiliter le puits pour le remettre en bon état.

Les démarches qu’ils ont menées auprès de l’autorité ont permis la réhabilitation du mythique puits. Le début des travaux ont débuté en 2018, année pendant laquelle a aussi eu lieu l’inauguration en grande pompe, en présence des autorités locales, des notables et des populations de la commune de Bambey et de plusieurs membres de la famille de feu El Hadji Séga Diallo.

Doté aujourd’hui d’une pompe et un château d’eau, ‘’Teen Séga’’ est un legs historique qui résiste plus que jamais au temps et reste une source d’eau incontournable et convoitée pour toutes ces populations qui préfèrent son eau à celle du robinet, caractérisée par sa forte teneur en calcium et en calcaire.

MS/MK/ASB/ASG/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-FRANCE-POLITIQUE / Législatives françaises : Samira Djouadi, une candidate du pouvoir, en campagne au Sénégal

Dakar, 23 juin (APS) – Samira Djouadi, candidate d’Ensemble pour la République, la mouvanc…