Louga, 23 juin (APS) –  La Société nationale  d’électrification du Sénégal (SENELEC) a recueilli toutes les interventions nécessaires, afin de mieux développer le projet visant à atteindre l’accès universel à l’électricité dans les département de Louga et Linguère, a indiqué vendredi son chef de département Qualité service, sécurité environnement, El Hadj Ndiogou Diop.

“Avec les différentes interventions,  SENELEC et Wild Lamont ont pu recueillir l’ensemble des interventions nécessaires qui vont nous permettre de mieux développer le projet visant à atteindre l’accès universel à l’électricité dans les départements de Louga et Linguère”,  a-t-il déclaré.

El Hadj Ndiogou Diop s’entretenait avec des journalistes à l’issue d’un Comité régional de développement spécial consacré à la présentation du programme d’accès universel à l’électricité fixé par l’Etat du Sénégal à l’horizon 2025.

Selon lui, “ce projet développé par SENELEC et piloté par le groupe américain Weldy Lamont sur le financement de Eximbank US va intervenir dans les communes de Nguer, précisément à Nayobé (département de Louga)  et Dahra (Département de Linguère).

Il a souligné que “le projet consiste à la fourniture d’électricité, le transport, la construction de lignes et l’électrification de ces localités dans le cadre de l’accès universel à l’électricité, en assurant, dans son périmètre , les branchements des clients sur le réseau basse tension ainsi que l’installation intérieures domestiques des ménages”.

“Donc, c’est une électrification péri-urbaine c’est-à-dire autour des ville parce que nous savons que dans nos ville il y a beaucoup de d’extension qui se font et ces extensions ne précèdent pas souvent l’aménagement; l’électrification et l’adduction d’eau”, a-t-il précisé.

“C’est des choses qui n’accompagnent pas le développement de nos villes, et SENELEC, soucieuse de ce développement-là, fait tout pour anticiper sur ces besoins-là”, a-t-il ajouté.

Il a souligné que “la  SENELEC a bénéficié d’une évaluation environnementale et d’une autorisation environnementale délivré par le ministère de l’Environnement, mais dans la phase exécution on a besoin de faire une évaluation des impacts parce que comme tout projet on peut être confronté à des impacts que ce soit des impacts sur l’habitat ou sur l’activité des personnes”.

“L’objectif de la SENELEC, soucieuse du respect de la réglementation nationale, est d’évaluer ces impacts-là, et de procéder à l’indemnisation de ces personnes s’il y a lieu avant de démarrer le projet”, a-t-il relevé.

DS/ADC

Dans la même rubrique
Charger plus dans economie

Voir aussi...

SENEGAL-AFRIQUE-FOOTBALL / Tournoi féminin UFOA U20 : le Sénégal s’impose d’entrée face à la Gambie

Dakar, 20 mai (APS) – L’équipe du Sénégal U20 a dominé la Gambie sur le score de deu…