Diamniadio, 23 juin (APS) – Le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Moussa Baldé, a procédé, vendredi à Diamniadio, à la validation technique d’un projet, avec l’objectif d’aboutir à la mise en place d’une plateforme nationale des thèses et mémoires soutenus au Sénégal, dans les universités et instituts de recherche.

Une plateforme nationale des thèses et mémoires a été validée pour centraliser le dépôt sur une seule interface numérique de tous les travaux de mémoire et de thèses de telle sorte que partout où l’on se trouve, on puisse accéder aux informations sur les sujets, les contenus et autres, a expliqué le directeur du Centre national de documentation scientifique et technique (CNDST), Bernard Dione.

Il s’agissait ainsi pour les techniciens de présenter et d’évaluer au cours d’un atelier de deux jours, les résultats du travail effectué pendant neuf mois aux fin de validation par la tutelle, a-t-il expliqué.

La plateforme va permettre d’avoir une ‘’vue globale sur l’état de la recherche au Sénégal, les travaux déjà soutenus, ceux en cours, les jurys de soutenance, les universités et écoles doctorales, entre autres informations’’, a expliqué Bernard Dione.

Il a précisé que ‘’la plateforme va fonctionner avec des administrateurs désignés au niveau des bibliothèques universitaires et des écoles doctorales’’.

Lorsqu’un étudiant prend un sujet, il est enregistré avec l’attribution d’un numéro national qui permet de suivre l’évolution des travaux à partir de cette date et de suivre le taux d’achèvement des thèses et mémoires, selon Bernard Dione.

‘’Quand l’étudiant ou le chercheur termine sa thèse et la dépose, le jury de soutenance est mentionné, le texte intégral de la thèse disponible sur la plateforme donnant ainsi la possibilité de le consulter mais aussi d’accéder à la bibliométrie’’, a-t-il souligné.

La plateforme a été mise en ligne et testée à deux reprises, mais l’accès au public n’est pas encore effectif. Pour Bernard Dione, la mise en ligne va dépendre du calendrier du MESRI qui donnera l’autorisation au CNDST, qui porte le projet.

Présent jeudi lors de l’ouverture de la rencontre, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Moussa Baldé, a relevé que ‘’ce projet va rendre les thèses et mémoires plus accessibles’’.

‘’C’est un pas très important. Il faut dire que des universités avaient déjà leurs plateformes. Ce projet va mettre en place une plateforme nationale qui va permettre de voir partout au Sénégal tout ce qui est thèses et mémoires’’, a-t-il dit dans un discours transmis à l’APS.

L’idée est ‘’d’avancer sur les questions liées à la publication de thèses ou mémoires au Sénégal avec une nette visibilité de l’état de la recherche, les sujets, les contenus et autres informations utiles sur une seule plateforme’’, a-t-il insisté.

ADL/ASG/MTN

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ECONOMIE / Agropole Sud: la BAD et la BID satisfaites de l’accélération de la mise en œuvre du projet (communiqué)

Ziguinchor, 21 mai (APS) – La Banque africaine de développement (BAD) et la Banque i…