Saint-Louis, 29 déc (APS) – Une formation aux métiers de couture, coiffure et pâtisserie destinée à soixante quinze (75) jeunes en situation de handicap et des indigents a été officiellement lancée, ce vendredi, à l’initiative de la Direction régionale de l’action sociale.

La cérémonie de lancement s’est déroulée au Centre d’éducation et de promotion sociale (CEPS) Keur Mame Fatim Konté, en présence du président du conseil de quartier de Léona/HLM, Ameth Dia.

”La formation est destinée à 75 jeunes dont des handicapés et des indigents de Saint-Louis. C’est à la suite d’une expression de besoin venant de la part des cibles avec des formations telles que la couture, la coiffure et la pâtisserie”, a expliqué le directeur régional de l’action sociale, Gora Seye en marge de la cérémonie de lancement officiel de cette formation.

”Face à cette situation, il fallait un projet aux partenaires et c’est dans ce sens que nous l’avons fait auprès de 3FPT qui a accepté de financer la formation de ces jeunes. Aujourd’hui, nous sommes à la cérémonie de lancement et cette cérémonie a montré tout simplement d’un côté l’engagement des apprenants et de l’autre côté le professionnalisme du centre qui abrite présentement cette formation”, a-t-il ajouté.

De l’avis de M. Seye, cette session de formation destinée à ces jeunes vient plus que jamais à son heure.

”En tout cas c’est une formation qui vient à son heure puisque la demande est là et elle est toujours prégnante. Et nous, en tant que service étatique, nous ne ménagerons aucun effort pour accompagner les cibles en vue de trouver les voies et moyens pour pouvoir leur permettre de subir des formations”, a-t-il fait savoir soulignant qu’ils ont également bénéficié l’appui d’autres partenaires à l’image de l’association Diapalanté.

Au terme de cette formation, les participants vont être accompagnés, à en croire le directeur de l’action sociale.

”En dehors de la formation, chaque apprenant va recevoir un kit. C’est ce qui lui va permettre au moins de trouver quelque chose dans le tissu économique et assurer une certaine insertion. C’est bien beau de former mais surtout il faut assurer l’insertion des jeunes”, a-t-il notamment ajouté.

CGD/AMD/OID/AKS

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ALLEMAGNE-COMMERCE / Médina Baye : un objectif de 2000 cantines visé par un programme de modernisation des sites de commerce

Kaolack, 3 mars (APS) – Un programme de modernisation des sites de commerce de Médina Baye…