Ross-Béthio (Saint-Louis), 6 juin (APS) – Une délégation du fonds “Lives Livelihoods” (LLF) a effectué, mercredi, une visite de travail dans les périmètres rizicoles de la zone de Ross-Béthio, dans le cadre du Programme régional de développement de la chaîne de valeur riz d’un coût estimé à 32 millions de dollars américains, soit 19,28 milliards de francs CFA.

”Nous sommes ici aujourd’hui main dans la main avec le gouvernement sénégalais et le ministère de l’Agriculture, les communautés locales pour pouvoir essayer de participer à l’autosuffisance du pays, notamment en matière de riz”, a déclaré Zahira Al Marzouki, de la Fondation Bill & Melinda Gates.

Elle a rappelé que le riz constitue ”un élément essentiel à l’alimentation” au Sénégal. Selon elle, le programme ”permet de développer de nouvelles semences de riz qui sont plus nutritionnelles, plus durables et qui peuvent aussi résister aux conditions climatiques”.

Représentant du Centre Roi Salman pour l’aide humanitaire et le secours (KSRelief), Turki Bin Snaid, souligne que le projet a eu un impact positif sur les bénéficiaires, notamment les riziculteurs de Ross-Béthio.

La délégation a rencontré les responsables du groupement d’intérêt économique (GIE) “Serigne Abdou Aziz Sy Dabakh” du village de Mboundoum-Barrage. Une localité connue pour être une zone rizicole très dense.

”Cette localité a été fondée par Léopold Sedar Senghor rien que pour la riziculture. C’est l’une des plus grandes cuvettes de culture de riz au Sénégal. LLF a accompagné le GIE Serigne Abdou Aziz Sy Dabakh, surtout dans la production de semences”, a expliqué Sokhna Mbodj, la président dudit GIE.

Un peu plutôt, la délégation a visité un laboratoire de recherche dans la riziculture situé au centre régional d’AfricaRice du village de Ndiaye.

La dernière étape de cette tournée a été consacrée à une visite chez l’Entreprise Aïssatou Gaye (EAG), une société de production de riz installée dans la zone de Ross-Béthio.

Le Fonds Lives Livelihoods (LLF) est une initiative de développement de 2,5 milliards de dollars (1506, 250 milliards francs CFA) lancée en 2016 et financée par une “coalition mondiale sans précédent”, selon un communiqué dont a pris connaissance l’APS.

Il comprend, entre autres, le Fonds d’Abu Dhabi pour le développement (ADFD), la Fondation Bill & Melinda Gates, la Banque islamique de développement (BID), le Fonds de solidarité islamique pour le développement, le Centre d’aide humanitaire et de secours du roi Salmane mais également le Fonds du Qatar pour le développement.

La délégation était dirigée par le directeur du centre régional de la Banque islamique de développement (BID), Dr Nabil Ghalleb.

Le Projet de développement de la chaîne de valeur riz (PDCVR) vise à contribuer à la réduction des importations de riz par l’amélioration de la production, la transformation et la commercialisation locales, notamment par des privés sénégalais. Il cherche aussi à accompagner les acteurs de la chaîne de valeur dans le but d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. Il touche toute la chaîne de valeur riz, notamment la recherche à travers les semences.

CGD/AMD/ASG/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-TABASKI-SERMON / Tivaouane : Serigne Babacar Sy Abdou Aziz Dabakh dénonce le massacre du peuple palestinien

Tivaouane, 17 juin (APS) – Le marabout Serigne Babacar Sy Abdou Aziz Dabakh a dénoncé lund…