Dakar, 5 juin (APS) – Le ministre de l’Environnement et de la Transition écologique, Daouda Ngom a annoncé mercredi, la mise en place d’un Fonds national de promotion de l’économie verte pour catalyser et impulser les investissements verts dans les secteurs de l’économie à haute intensité carbone.

Cette mesure fait partie des axes stratégiques majeurs de la politique environnementale, telle qu’énoncée dans le Projet, a-t-il précisé.

Daouda Ngom s’exprimait, lors de la cérémonie officielle de l’édition 2024, de la Journée mondiale de l’environnement, organisée à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, en partenariat avec l’Institut des sciences de l’environnement (IST).

Parmi ces axes stratégiques, a-t-il poursuivi, ‘’il y a le dytique efficacité énergétique-transition écologique qui sera décliné à travers une Stratégie nationale de transition écologique vers un développement durable’’.

Concernant la gestion des déchets, il a annoncé, ‘’la mise en œuvre d’une loi sur la gestion des déchets qui se traduira par une responsabilisation plus accrue des collectivités territoriales et la mise en place d’infrastructures modernes de traitement des déchets’’.

Evoquant la préservation de la biodiversité en tant que levier pour la fourniture de biens et services éco systémiques, il a indiqué que ‘’la mise en œuvre de cette orientation passera par la réactualisation et le renforcement de la Stratégie nationale de conservation de la biodiversité’’.

Elle a pour finalité de recueillir toutes les informations scientifiques et mettre en œuvre les axes stratégiques pour une conservation efficace de la biodiversité, a-t-il expliqué.

Daouda Ngom a souligné que la lutte contre les pollutions, les nuisances et les différentes formes de contaminations des milieux récepteurs et de notre cadre de vie constitue aussi un des axes majeurs de la nouvelle politique environnementale.

‘’De même que l’éducation environnementale et au développement durable qui vise, à promouvoir l’écocitoyenneté, l’adoption de comportements favorables à la sauvegarde de l’environnement’’.

S’agissant de la lutte contre le changement climatique et ses impacts, il a annoncé ‘’la création d’un Centre national de compétence et de ressources sur le changement climatique’’.

‘’Mais aussi la mise en place d’un Programme de résilience des territoires au climat pour assurer une gestion efficace des risques de catastrophes climatiques ainsi qu’une protection des systèmes de production’’, a-t-il ajouté.

Le ministre a estimé que ces orientations politiques qui vont structurer la feuille de route de son département requièrent une appropriation de toutes les composantes de la nation et un soutien des partenaires au développement actifs dans le secteur de l’environnement et de la Transition écologique pour connaitre le succès escompté.

Le thème choisi pour la présente édition est : ‘’la restauration des terres, la désertification et la résistance à la sécheresse’’ avec comme slogan ‘’nos terres, notre avenir. Nous sommes la génération restauration’’.

AFD/AB

 

 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-PECHES-GESTION / De nouvelles mesures de surveillance des activités de pêche annoncées

Dakar, 14 juin (APS) – La ministre en charge des Pêches, des Infrastructures maritim…