Dakar, 15 mai (APS) – L’ancien président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, condamné en 2023 à cinq ans de prison pour enrichissement illicite, ne participera pas à l’élection présidentielle du 29 juin prochain, faute de parrainages suffisants, ont annoncé plusieurs médias.

Le porte-parole de l’ancien chef de l’Etat mauritanien a confirmé la nouvelle en dénonçant ‘’un blocage voulu par le pouvoir’’.

‘’Ce blocage voulu par le pouvoir est antidémocratique. Nous sommes dix candidats victimes de ce complot du pouvoir’’, a déploré Mohamed Ould Djibril.

Dans un communiqué conjoint, des partis politiques ont dénoncé ‘’l’hégémonie des partis de la majorité qui se choisissent leurs adversaires parmi les candidats et conduisent le pays vers la tenue d’une parodie électorale unilatérale’’.

L’ex-chef d’État mauritanien, qui a dirigé le pays jusqu’à sa défaite électorale en 2019, n’a pu recueillir le soutien de 100 conseillers municipaux, dont cinq maires.

Le parti islamiste Tewassoul, ainsi que trois autres candidats de l’opposition ont réuni les parrainages nécessaires, mais n’ont pas encore déposé leurs dossiers, selon plusieurs médias.

Les candidats ont jusqu’à mercredi à minuit pour déposer leurs dossiers. Le président sortant Mohamed Ould Cheikh Al Ghazouani et trois autres l’ont fait.

Le premier tour de l’élection présidentielle en Mauritanie est fixé au 29 juin 2024.

ABB/OID/AKS

Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ECONOMIE / Ziguinchor : une table ronde sur les obstacles à l’accès des jeunes à la terre

Ziguinchor, 24 mai (APS) – Une table ronde sur les défis auxquels sont confrontés le…