Dakar, 21 août (APS) – L’homme d’affaires et maire de la ville de Kaolack (centre), Serigne Mboup, déclare être candidat à l’élection présidentielle du 25 février 2024 par ‘’devoir moral et citoyen’’, pour ‘’créer l’espoir chez les Sénégalais’’.

‘’Je suis candidat à l’élection présidentielle de 2024. Après réflexion, j’estime que c’est mon devoir moral et citoyen de présenter ma candidature’’, a dit M. Mboup dans une interview publiée lundi par le quotidien privé dakarois L’Observateur.

L’homme d’affaires dit être conscient de toutes les charges qui incombent à un président de la République, mais il est d’avis que celles du monde des affaires sont plus complexes que celles-là. ‘’J’en suis conscient mais je sais que ce que nous faisons dans nos entreprises est plus compliqué que gérer l’État’’, a-t-il soutenu.

‘’À la mairie, les gens comptent sur vous, mais vous n’avez pas de pouvoir parce que si le préfet ou le percepteur vous bloque, vous ne travaillez pas. Qui peut bloquer le travail du chef de l’État ?’’ a expliqué Serigne Mboup, estimant que ‘’si le président de la République ne travaille pas, c’est qu’il l’aura voulu’’.

‘’Le président de la République est l’unique personne qui peut changer le pays et les comportements des Sénégalais, et booster le développement’’, a poursuivi le maire de Kaolack, ajoutant : ‘’Avoir été un ‘ndongo daara’ (élève de l’école coranique) est plutôt un atout, parce que cette éducation et cet apprentissage nous ont permis d’avoir un esprit ouvert et d’être résilients.’’

Le maire de Kaolack, l’un des plus grands hommes d’affaires du pays, soutient être capable de le diriger. ‘’On (les anciens élèves de l’école coranique) n’a pas de limite à nous fixer […] Aujourd’hui, si on me proposait de diriger la NASA, j’accepterais volontiers, sans appréhension aucune’’, a-t-il déclaré.

‘’Je vais essayer de convaincre le peuple sénégalais’’

La gestion d’un pays revient à ‘’mettre les gens qu’il faut à la place qu‘il faut’’ et à ‘’superviser’’ l’exercice des missions qu’on leur confie, a dit M. Mboup, président de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Kaolack et ancien président de l’Union nationale des chambres de commerce, d’industrie et d’agriculture du Sénégal.

‘’Ce qui motive également ma candidature, c’est que, actuellement, les ‘daara’ ont évolué et je veux montrer aux ‘ndongo daara’ qu’ils peuvent […] accéder à n’importe quel poste’’ stratégique, a-t-il poursuivi. ‘’Je vais m’entourer de personnalités sérieuses et reconnues dans leur domaine : des universitaires, des opérateurs économiques, des intellectuels de haute facture…’’ a-t-il promis en cas de succès à l’élection présidentielle.

Serigne Mboup dit être en mesure de collecter le nombre de parrainages exigé pour la participation des candidats au scrutin présidentiel.

‘’Lors des dernières élections législatives, on s’y est pris à la dernière minute. Et en un mois, on a eu plus de 75.000 parrainages. Mais à l’arrivée, à cause de coquilles sur les noms, seuls 27.000 parrainages étaient valables’’, a-t-il rappelé.

‘’Je vais essayer de convaincre le peuple sénégalais. Je vais faire comme j’ai fait à Kaolack [lors des élections municipales] en appelant tout le monde à travailler au profit du Sénégal’’, a assuré M. Mboup. ‘’Nous voulons créer l’espoir chez les Sénégalais.’’

CS/ESF/ADC

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches
Comments are closed.

Voir aussi...

MAROC-AFRIQUE-SOCIETE / SEISME AU MAROC: l’élan de solidarité des Marocains salué

De l’envoyé spécial de l’APS: Baboucar Thiam   Marrakech , 27 sept (APS) …