Diogo (Thiès), 21 août (APS) – La compagnie minière Grande Côte Opération (GCO) qui exploite depuis 2014 des sables minéralisés, dont le zircon à Diogo dans la région de Thiès (ouest), génère des retombées ”deux fois plus importantes pour le Sénégal que pour elle-même”, selon son directeur général Guillaume Kurek.

GCO est le sixième contributeur minier au budget de l’Etat du Sénégal (Rapport ITIE) avec 70 milliards de francs CFA de contributions locales en 2022. “Les retombées générées par les activités de cette jeune compagnie minière sont deux fois plus importantes pour le Sénégal que pour GCO”, a dit Guillaume Kurek dans un entretien avec l’APS, expliquant cette hausse de leur contribution au budget de l’État par l’augmentation des effectifs directs et indirects.

“Cette contribution va encore augmenter, avec, d’une part, la fin des exemptions fiscales qui étaient liées à la mise en œuvre du projet minier, et d’autre part, les augmentations de production rendues possibles par plus de 70 milliards de francs CFA d’investissement dans les capacités de production de GCO entre 2022 et 2025”, a-t-il ajouté.

Pour lui, cette “contribution croissante” reflète une “réelle ambition” de cette compagnie minière nichée au cœur de la commune de Darou Khoudoss, de “grandir tout en respectant les plus grands standards internationaux et d’en faire profiter au plus grand nombre”.

Les retombées annuelles se traduisent par les salaires et cotisations sociales, la sous-traitance, les achats locaux, les taxes et redevances, ainsi que le programme social minier et les programmes de responsabilité sociétale d’entreprise (RSE). Elles se chiffrent entre 70 et 80 milliards de francs CFA, soit le double du bénéfice réalisé par GCO, sans compter toutes les autres démarches générant par rebond de la valeur dans la communauté, avec, par exemple, les nombreuses réalisations RSE, a relevé le responsable.

Il évoque des investissements en termes de RSE dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’environnement et de l’économie locale. Au moins, 12.000 personnes ont pu accéder à l’eau, 15 écoles publiques et “daaras” (écoles coraniques) construites, ainsi que 6 km de mur de sécurisation d’école, des postes de santé, en plus du financement de plusieurs GIE, notamment de femmes.

Dans ce cadre, la société a aussi appuyé l’aménagement de jardins maraîchers, en droite ligne de la vocation horticole de la région. Une piste de production a été réalisée dans la zone des Niayes, afin de faciliter aux agriculteurs des villages environnants l’accès à leurs champs, et de créer de nouvelles aires de culture et des marchés hebdomadaires. “Cela confirme que GCO contribue à l’économie du Sénégal à la fois directement et indirectement”, a dit Guillaume Kurek.

GCO a enregistré une production globale de 742 KT en 2022, a-t-il signalé, relevant que concernant plus spécifiquement le zircon, la production a diminué de 11 % en 2022. ”Contrairement à beaucoup de Sénégalais qui parlent du zircon en pensant qu’il s’agit de diamant, le zircon valorisé à Diogo n’est pas le même que celui destiné à l’industrie de la joaillerie”, selon le DG de GCO.

Loin des idées reçues qui prêtent même à GCO l’extraction du diamant, GCO produit avant tout du titane (85 % de la production) et seulement 15 % de zircon, a-t-il précisé. Il a ajouté que le marché du titane est celui des pigments blancs, et celui du zircon est principalement celui des céramiques et d’alliages réfractaires pour l’industrie. Les différents marchés de GCO sont ceux de la construction (peinture, carrelage, céramique).

Le titane se retrouve dans d’autres minerais et roches, mais seuls l’ilménite, le leucoxène et le rutile sont intéressants économiquement, étant donné la facilité avec laquelle ils peuvent être traités, selon un site spécialisé visité par l’APS. En plus du zircon, GCO produit surtout de l’ilménite, du leucoxène et du rutile à partir des dunes de sable.

En raison de sa forte résistance à la corrosion et au feu, le titane a d’autres utilisations dans les industries miliaires, aéronautiques, aérospatiales, énergétiques, automobiles, ainsi que le secteur biomédical, etc.

Guillaume Kurek présente la compagnie minière qu’il dirige comme un “exemple d’intégration des hauts cadres sénégalais”, avec 79% des postes destinés aux cadres, occupés par des nationaux. Les 1.900 emplois générés par la société sont répartis entre des corps de métiers très variés, a-t-il dit, relevant qu’à travers un recrutement supervisé par l’administration territoriale, notamment le sous-préfet de Méouane, GCO densifie les emplois.

Un nouvel investissement de croissance a généré 104 nouveaux emplois, a-t-il dit, ajoutant que parallèlement au recrutement, une politique de formation est mise en place pour développer les compétences.

L’entreprise détenue à 90% par le groupe français Eramet et à 10% par l’Etat du Sénégal,  a noué un partenariat avec le ministère de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et des Métiers, afin de former les jeunes aux opérations à venir, a-t-il indiqué.

Dans le cadre de cet accord, l’Office national de la formation professionnelle (ONFP) a organisé un concours de qualification à l’intention de 300 jeunes issus des communautés locales environnantes de la commune de Darou Khoudoss.

L’Institut supérieur d’enseignement professionnel (ISEP) de Thiès s’est aussi occupé de la formation des techniciens supérieurs à l’issue de laquelle 84 jeunes ont été embauchés directement par GCO, tandis que d’autres ont été recrutés par des GIE et les entreprises qui ont vu le jour grâce au projet.

Selon M. Kurek, l’autre “spécificité” de la compagnie minière est l’augmentation du personnel féminin, avec plusieurs actions visant à atteindre un objectif de 30 % de femmes cadres d’ici à 2025. Depuis le début de l’année, 37 % des nouvelles recrues sont des femmes.

GCO a signé une convention avec plusieurs établissements comme l’ESP, l’EPT, l’Université Iba-Der-Thiam de Thiès, pour soutenir leurs activités ou recruter des stagiaires.

MKB/ADI/MTN/ADC

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-EDUCATION-COMPETITION / Tournoi de Génies en herbe de l’IEF Mbour 2 : l’école Thiadiaye 3 remporte la 10-ème édition

Ndiaganiao, 23 juin (APS) – L’école élémentaire de Thiadiaye 3 a remporté la 1…