Kaolack, 24 juin (APS) – Le ministre de la Culture et du Patrimoine historique, Aliou Sow, préconise la mise en place d’un fonds de solidarité scolaire pour appuyer le système éducatif sénégalais.

M. Sow, qui remettait vendredi des bourses scolaires aux dix meilleurs élèves du lycée Valdiodio Ndiaye de Kaolack (centre), a invité “les cadres supérieurs” et “les politiques à développer une politique de partage et de promotion de l’excellence avec leurs écoles”.

Aussi appelle-t-il “tous les alumnis” et “tous ceux qui sont diplômés de l’école sénégalaise, qui gagnent leur vie dans le privé ou dans le public”, à “créer ensemble un fonds de solidarité de l’école sénégalaise”.

Il propose qu’un groupe de volontaires puisse d’ores et déjà lancer cette initiative, pour que sur la base d’une souscription volontaire, chaque fonctionnaire et chaque salarié du privé puisse accepter de céder deux mille, trois mille, cinq mille, dix mille ou vingt mille francs CFA de son salaire au profit de l’école sénégalaise.

“Si on arrive à mettre en place ce fonds, on va collecter des milliards et des milliards de francs CFA. Ce fonds peut être administré sous la supervision du gouvernement, parce qu’il est privé, et après servir de moyen de financement de plusieurs milliers de bourses scolaires pour les meilleurs, en complément de l’action extraordinaire [des pouvoirs publics] pour l’école sénégalaise”, a indiqué le ministre de la Culture.

Ce fonds pourrait contribuer à la construction et l’équipement de lycées et même d’universités, a-t-il dit, ajoutant : “C’est cette complémentarité entre l’effort de l’État et celui des citoyens qui pourra davantage faire rayonner notre école, qui est bonne, avec des enseignants et des élèves qui sont bons, si on prend en compte les conditions de travail, de formation et les résultats obtenus”.

Le ministre de la Culture et du Patrimoine historique prône parallèlement la promotion de l’excellence pour lutter contre les violences dans les écoles et universités.

“Pour mettre un terme aux violences dans les écoles et les universités, la meilleure solution, c’est de promouvoir l’excellence, de revenir à l’excellence pour que la sphère du lycée ne soit pas celui qui s’illustre par la violence et le comportement inconvenant, mais celui qui est le plus brillant”, a-t-il soutenu.

“Nous devons avoir un pacte de paix et de solidarité pour l’école […]”, et pour ce faire, “il faut compter sur les enseignants, qui ne font pas qu’enseigner, mais qui formatent des personnalités. À chacun d’entre nous de marquer ses élèves et ses étudiants”, a-t-il lancé.

ADE/BK

 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-JUSTICE-ASSISES / Diamniadio : des juristes saluent la pertinence des Assises de la Justice

Diamniadio, 28 mai (APS) – Des experts en droit ont salué la pertinence de l’organisation …