Dakar, 23 juin (APS) – Le basketteur Mouhamed Guèye, drafté en 39ᵉ position, par les Charlotte Hornets, est le onzième joueur de cette nationalité sénégalaise à être sélectionné pour rejoindre la principale ligue de basket-ball au monde depuis 2000.

Guèye, drafté par les Charlotte Hornets, a aussitôt transféré chez les Hawks d’Atlanta, lors de la cérémonie de la draft NBA 2023, qui s’est déroulée dans la nuit du jeudi 22 au vendredi 23 juin, au Barclays Center de Brooklyn, à New York.

La draft est le point d’entrée principal pour la majorité des joueurs évoluant en Ligue de basket nord-américaine. Elle désigne une soirée au cours de laquelle le commissaire de la NBA et les dirigeants des 30 équipes se réunissent pour que les dernières choisissent à tour de rôle un joueur issu de l’université, du lycée, ou de l’étranger.

La draft permet aux 30 franchises NBA de recruter les meilleurs joueurs universitaires et étrangers pour construire leur équipe.

La NBA étant une ligue fermée, il n’y a pas de montée ou de relégation entre plusieurs divisions. Les 30 franchises qui composent la ligue ne changent jamais. De ce fait, pour éviter que les plus faibles restent dans les bas-fonds du classement, le système de draft a été créé. Il permet de répartir les jeunes talents entre les clubs, donnant priorité aux moins bien classés.

Mamadou Ndiaye est le premier basketteur sénégalais à être drafté en 2000. Âgé de 25 ans à l’époque, il avait été en 26ᵉ position par les Nuggets de Denver au premier tour de la draft. Il ira plus tard rejoindre les Raptors de de Toronto.

Cet ancien pivot de 2,13 mètres avait ainsi inscrit son nom et celui du Sénégal dans l’histoire de la principale ligue de basket-ball au monde.

L’ancien joueur de Maccabi Haïfa (2010) a été un pionnier et a montré la voie à ses compatriotes. Et dès 2003, l’ailier fort Malick Badiane sera drafté en 44ᵉ position par les Houston Rocket. Le pivot sénégalais n’a cependant pas pu évoluer en NBA.

L’année suivante, en 2004, l’ailier fort Pape Sow est choisi par les Heat de Miami en 47ᵉ position, à l’âge de 23 ans. Deux ans plus tard, en 2006, c’est autour de Cheikh Tidiane Samb d’être sélectionné en 51ᵉ position par les Lakers de Los Angeles.

Il faudra attendre quatre années, en 2010, pour qu’un autre Sénégalais soit drafté en la personne de Hamady Ndiaye, enrôlé par les Timberwolves du Minnesota à 23 ans.

L’un des plus célèbres basketteurs du Sénégal, Gorgui Sy Dieng, va se faire enrôler lors de la draft 2013, lors de laquelle il avait été choisi en 21ᵉ position par le Jazz de l’Utah.

Le médaillé de bronze de la dernière édition du championnat d’Afrique de basketball (2021) avec l’équipe nationale du Sénégal sera transféré chez les Timberwolves du Minnesota.

En 2016, George Niang a choisi en 50ᵉ position par les Pacers de l’Indiana, avant de rejoindre les 76ers de Philadelphie en 2021.

Six années après le draft de cet Sénégalo-Américain, Khalifa Ababacar Diop a été appelé en 2022, le pivot ayant été copté par les Cavaliers de Cleveland à 21 ans.

DeSagana Diop et Mohamed Saër Sène seuls dans le top 10

En 2001, une année après le premier draft sénégalais, DeSagana Diop est devenu le deuxième basketteur sénégalais à être drafté et le premier à intégrer le top 10, en étant choisi en 8ᵉ position par les Cavaliers de Cleveland. Il est l’entraîneur de l’équipe du Sénégal masculine de basket depuis juillet 2022.

Le second sénégalais à faire partie des 10 premiers sélectionnés lors d’une draft est Mouhamed Saër Sène. Il avait été choisi 2006 par les Super Sonics de Seattle à la 10ᵉ position.

D’autres basketteurs sénégalais ont laissé leur marque dans l’histoire de la NBA sans avoir la chance d’être sélectionnés par une franchise professionnelle de la Ligue de basket nord-américaine.

Il y a Maurice Ndour, qui a joué au haut niveau avec les Bobcats de l’Ohio (2012-2015), sans être drafté, de même Tacko Fall, un colosse de 2,29 mètres.

Ce pivot, présenté comme l’un des plus grands joueurs de sa génération, aurait pu être drafté en 2019, période durant laquelle il évoluait chez les Celtics Boston (2019-2020, puis 2020-2021).

On peut aussi citer l’actuel président de la Basketball Africa League (BAL), Amadou Gallo Fall.

Khadimou Rassoul Cheikh Fall, inscrit à la Draft NBA 2020, n’avait pas été retenu. De même que le Sénégalo-Canadien et meneur de Magic Lakeland depuis 2021, Abdou Karim Mané.

SK/BK

 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-EDUCATION-COMPETITION / Tournoi de Génies en herbe de l’IEF Mbour 2 : l’école Thiadiaye 3 remporte la 10-ème édition

Ndiaganiao, 23 juin (APS) – L’école élémentaire de Thiadiaye 3 a remporté la 1…