Banjul, 5 mai (APS) – La situation en Palestine et le développement de l’Afrique étaient au cœur de l’intervention du Roi du Maroc, Mohamed VI, lors du 15e Sommet de l’organisation de la conférence islamique (OCI) qui s’est achevé, dimanche, à Banjul, où il s’est fait représenter par le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq.

En sa qualité de Président du Comité Al-Qods, le Roi Mohammed VI, représenté au Sommet de Banjul par le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq, a réitéré avec insistance ”la demande d’un arrêt immédiat, durable et global de l’offensive inédite menée contre la bande de Gaza, ainsi que de l’autorisation de l’acheminement des aides humanitaires dans l’ensemble de ce territoire palestinien”.

“Partant de Nos responsabilités de Souverain du Royaume du Maroc – dont le peuple aspire ardemment, à la justice, à la solidarité et à la coexistence avec les autres peuples – et en Notre qualité de Président du Comité Al-Qods, Nous réitérons avec insistance, Notre demande d’un arrêt immédiat, durable et global de cette offensive inédite, ainsi que l’autorisation de l’acheminement des aides humanitaires dans l’ensemble de la bande de Gaza”, a souligné le Roi dans son discours prononcé par son représentant.

”Face à l’agression brutale contre Gaza, nos cœurs meurtris saignent”, a dit en substance le Souverain, notant que ”le vaillant peuple palestinien se trouve confronté à une situation d’une extrême gravité qui constitue un affront pour toute l’Humanité”.

Il a indiqué pour faire face à la catastrophe humanitaire sans précédent dans le monde contemporain causée par l’agression contre Gaza, avoir pris l’initiative de faire parvenir d’importantes quantités d’aides aux Palestiniens, directement à Gaza et à Al-Qods, et – en coordination avec les autorités égyptiennes – via le point de passage de Rafah.

Concernant l’Afrique, le Roi Mohammed VI a souligné la nécessité d’entourer de plus de sollicitude les Etats africains les moins avancés, membres de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI), afin de les rendre plus aptes à relever les défis qui affectent leur processus de développement.

”Le Royaume du Maroc appartient à l’Afrique et à ce titre, des relations humaines profondes et des liens spirituels enracinés l’unissent aux pays frères du Continent. De ce fait, Nous soulignons la nécessité d’entourer de plus de sollicitude les Etats africains les moins avancés, membres de notre Organisation, afin de les rendre plus aptes à relever les défis qui affectent leur processus de développement”, a déclaré le Souverain.

Le Roi a affirmé dans ce discours, dont lecture a été donnée par le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq, lors de la cérémonie d’ouverture solennelle du Sommet islamique, que ”des menaces croissantes pèsent particulièrement sur ces Etats, en termes de sécurité énergétique et alimentaire et de croissance économique, ce qui affecte négativement leur stabilité et conduit à la détérioration de leurs situations socio-économiques”.

Il a mis en avant l’importance de la coopération Sud-Sud et rappelé le lancement de l’Initiative Afrique-Atlantique en tant que processus de partenariat africain qui a pour finalité suprême de raffermir les liens de coopération et d’intégration entre les pays africains riverains de l’océan atlantique, pour in-fine consolider la paix, la stabilité et la prospérité partagée dans la région

”L’OCI et ses institutions spécialisées sont appelées, dans un esprit de fraternité, de solidarité et d’entraide entre musulmans, à redoubler d’efforts et à multiplier leurs initiatives à l’endroit de ces Etats, pour les faire bénéficier des programmes et des plans de développement adoptés lors de nos sommets et réunions”, a insisté le Souverain marocain.

FD/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-JUSTICE-ASSISES / Dialogue national sur la réforme et la modernisation de la justice : un rendez-vous pour rapprocher la justice des justiciables (magistrat)

Dakar, 28 mai (APS) – Mame Mandiaye Niang, procureur adjoint de la Cour pénale inter…