Dakar, 21 août (APS) – La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a rejeté une proposition de la junte au pouvoir au Niger prévoyant une période de transition de trois ans pour rétablir la démocratie, a-t-on appris, lundi de plusieurs sources médiatiques.

“Plus tôt ils rendront le pouvoir aux civils et se concentreront sur leurs responsabilités premières, qui est de défendre l’intégrité territoriale du Niger, mieux ce sera pour eux”, a déclaré le commissaire aux affaires politiques à la paix et à la sécurité de la CEDEAO, Abdel Fatau Musah.

M. Musah trouve “inacceptable” cette proposition qui, selon lui, n’est rien d’autre qu’un “rideau de fumée” pour le dialogue et la diplomatie. “Libérer (Mohamed) Bazoum sans conditions préalables, et restaurer l’ordre constitutionnel sans plus tarder”, a-t-il lancé à l’endroit de la junte qui est arrivée au pouvoir par un coup d’Etat le 26 juillet dernier, renversant ainsi le président démocratiquement élu, Mohamed Bazoum.

Le chef de la junte, le général Abdourahamane Tiani, avait déclaré samedi dernier qu’un dialogue national sera lancé en vue de discuter de la période de transition qui “ne devrait pas durer plus de trois ans”.

Auparavant, une délégation de la CEDEAO avait rencontré dans la même journée le général Tiani et le président Mohamed Bazoum dans la capitale, Niamey, selon les mêmes sources.

FD/AB/MTN

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

MONDE-AFRIQUE-SANTE / Couverture sanitaire universelle: des ministres africains plaident pour une mobilisation des ressources domestiques

De l’envoyée spéciale de l’APS :  Sokhna Khadidiatou Sakho Genève, 29 mai (APS) – Pl…