Dakar, 8 mars (APS) – L’ancienne ministre du Développement social, Ndioro Ndiaye, a plaidé mercredi pour une application stricte de la loi sur la parité et celle criminalisant le viol et la pédophilie pour une meilleure prise en charge de la condition des femmes.

‘’D’une manière générale, on peut dire que la loi sur la parité et la loi criminalisant le viol et la pédophilie ont produit leurs effets. Seulement, elles présentent des limites du fait de plusieurs paramètres. Et c’est pour cette raison qu’il nous faut aller vers leur application stricte et systématique’’, a-t-elle déclaré.

Le Professeur Ndioro ndiaye, militante des droits des femmes et ancienne directrice générale adjointe de l’Organisation internationale des migrations (OIM), était ce mercredi l’invitée de la rédaction de l’APS.

Pour toutes ces lois, dit-elle, il faut que les femmes évitent surtout de négocier à leur détriment, tout en continuant à dénoncer davantage tous ces manquements relatifs à leur application.

Elle a invité à cet effet l’Etat, à ‘’ne pas faire une part spéciale à une catégorie de personnes au détriment des femmes et de leurs droits reconnus”.

Par ailleurs, Ndioro Ndiaye a préconisé l’adoption d’une loi pénale particulière sur l’inceste, une question récurrente dont on parle peu et pour laquelle les familles négocient en silence au préjudice des victimes.

MK/ASG/OID/SBS

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-AFRIQUE-CULTURE / MASA 2024 : une édition pour assumer la ‘’fonction économique’’ de l’évènement, selon son directeur général

Dakar, 12 avr (APS) – La 13e édition du Marché des arts et du spectacle d’Abidjan (MASA), …