Moudéry, 29 avr (APS) – Les populations de Moudéry, une commune du département de Bakel (est), ont décrié le manque d’infrastructures routières de leur terroir et souhaité que les nouvelles autorités du pays y remédient.

“Il nous manque des infrastructures routières à Moudéry”, a fait remarquer Souaibou Ndiaye, porte-parole du chef du village, lors d’une cérémonie d’intronisation de ce dernier, Samba Moussa Ndiaye, au cours du week-end.

Selon M. Ndiaye, les infrastructures scolaires et sanitaires qui existent dans cette commune ont été construites avec les contributions de ses ressortissants à l’étranger.

“Il n’existe aucune infrastructure construite par l’État du Sénégal à Moudéry. Les écoles, la mairie, le centre de santé, les forages et le lycée ont été construits par les habitants du village”, a soutenu le porte-parole du chef du village.

“Nous pouvons faire construire toutes sortes d’infrastructures sauf les routes. Ça dépasse nos capacités”, a-t-il dit en invitant les nouveaux dirigeants du pays à doter la zone d’infrastructures routières.

Selon Souaibou Ndiaye, les populations réclament surtout la construction des routes reliant Moudéry à Bondji et Bakel, la ville chef-lieu de département.

Le sous-préfet de Moudéry, Pape Dieng, a présidé la cérémonie d’installation du nouveau chef de village, en présence du maire de Moudéry, Diakoye Tounkara.

“Vous aurez naturellement besoin du soutien indéfectible des populations de Moudéry pour réussir votre noble mission”, a dit M. Dieng au nouveau chef de village en promettant de l’aider à éradiquer le “grand banditisme”.

AND/ESF/BK

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-PRESSE-REVUE / Les quotidiens absorbés par la première journée des assises de la justice

Dakar, 29 mai (APS) – Les quotidiens reviennent largement mercredi sur la première j…