Dakar, 29 avr (APS) – La livraison de lundi de la presse quotidienne traite principalement du séminaire gouvernemental tenu ce week-end à Dakar et de la suspension des chantiers situés sur le domaine public maritime.

Le Soleil revient sur les “quatre recommandations du président de la République aux membres du gouvernement”, lesquelles ont été faites par Bassirou Diomaye Faye à l’occasion d’un séminaire gouvernemental.

À cette occasion, M. Faye a demandé “aux ministres et aux secrétaires d’État de promouvoir quatre grands principes à savoir l’honneur, la disponibilité, l’humilité et la compétence”, rapporte Le Soleil. Bassirou Diomaye Faye “poursuit le discours de la rupture”, note le journal Le Quotidien.

“Une rencontre aux allures d’une ‘piqûre de rappel’ du chef de l’État qui, à travers son discours de rupture, invite les ministres à [satisfaire] les attentes des populations” envers eux, écrit Le Quotidien en parlant de ce séminaire gouvernemental.

L’objectif de cette rencontre est “également d’œuvrer à une transformation […] qui doit commencer ‘par la méthode de travail au sein de l’exécutif comme dans les rangs du gouvernement'”, ajoute Le Quotidien, citant le président de la République.

“Les réformes systémiques et structurelles que prône le nouveau régime” nécessitant “une équipe gouvernementale soudée et compétente”, ce séminaire gouvernemental “vise à définir les exigences et les champs d’activités des ministres du gouvernement Sonko 1, qui doivent être basés, selon le président de la République, sur l’honneur, la disponibilité, l’humilité et la compétence”, souligne le quotidien EnQuête.

Les “fortes attentes des populations”

“Le grand oral de [Bassirou Diomaye Faye]”, titre, à propos du même sujet, le journal Source A en faisant allusion au président de la République. “La rupture, a déclaré le chef de l’État, doit commencer par la méthode de travail au sein de l’exécutif.”

“Le président [Bassirou Diomaye Faye] fixe quatre piliers de l’action gouvernementale”, note L’info, L’Observateur évoquant “les quatre commandements” de M. Faye. “Diomaye Formula”, affiche le quotidien Kritik’.

Selon le même journal, lors de ce séminaire gouvernemental, le chef de l’État “a fait un exposé sur la bonne gestion de l’État”. Le président de la République “a rappelé à ses ministres les quatre piliers pour la bonne gestion de l’action gouvernementale. Entre l’honneur, la disponibilité, l’humilité et la compétence, le président de la République a tracé une feuille de route à ses envoyés spéciaux [en insistant] sur les fortes attentes des populations”.

“Les nouvelles autorités veulent imprimer leur marque et matérialiser leurs promesses électorales. Mais elles devront faire avec une administration connue pour ses lourdeurs qui frisent le centralisme outrancier”, analyse Walfquotidien.

Plusieurs quotidiens reviennent aussi sur une annonce forte faite par l’architecte Pierre Goudiaby Atépa, en lien avec l’action du nouveau gouvernement, à savoir la suspension des constructions sur le littoral dakarois.

“Bassirou Diomaye Faye et Ousmane Sonko font ‘arrêter toutes les constructions sur la corniche'”, peut-on lire sur la une de Vox Populi.

Il reprend l’annonce du célèbre architecte sénégalais dont la photo, en médaillon au-dessus d’un chantier, illustre cette information. “Sale temps pour certains occupants du domaine public maritime”, commente Vox Populi.

“Le président Bassirou Diomaye Faye met fin à la pagaille”

Le Quotidien précise, en citant l’architecte sénégalais, que “les autorités ont suspendu toutes les constructions sur le littoral depuis vendredi, excepté les travaux d’aménagement entamés par l’État”.

S’il a été décidé de “ne pas toucher à tous les édifices, cette mesure risque aussi de conduire les autorités à des contentieux”, écrit Le Quotidien.

“Le président Bassirou Diomaye Faye met fin à la pagaille”, note Tribune, qui semble déplorer que, sur la corniche dakaroise, “immeubles, hôtels, villas de luxe… poussent comme des champignons”.

“Ousmane Sonko l’avait promis en 2020, Bassirou Diomaye Faye l’a fait en 2024”, note L’info en parlant de cette décision des nouvelles autorités de suspendre les constructions sur la corniche, annonce traitée par de nombreux autres quotidiens, dont Bés Bi Le Jour, qui y va de son petit commentaire.

“C’était l’une des doléances des populations, des activistes en particulier” de mettre fin aux constructions “presque sauvages sur le long du littoral, qui privent les Sénégalais de plages et de loisirs”.

Sauf que les constructions “sauvages” sur le littoral ne sont pas le seul sujet qui concerne les nouvelles autorités. L’info rapporte par ailleurs que la société civile “presse” Bassirou Diomaye Faye de plancher sur le Pacte de bonne gouvernance démocratique.

“Samedi dernier, lors d’une rencontre consacrée à la question, le collectif ‘Sursaut citoyen et demain Sénégal’, qui regroupe des organisations de la société civile, lui a rappelé la nécessité de ‘respecter ses promesses’, après lui avoir envoyé une correspondance dans ce sens, au lendemain de son élection”, lit-on dans les colonnes de ce journal.

De même le chef de l’État se retrouverait-il “face à un casse-tête” sur la question de la lutte contre la cherté de la vie, soutient le quotidien EnQuête.

“Tous les précédents gouvernements n’ont pu venir à bout de la cherté de la vie”, écrit le même journal.

BK/ESF

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-AFRIQUE-FOOTBALL / Éliminatoires Chan 2024 : Moctar Koita seul rescapé de la première liste de Souleymane Diallo

Dakar, 30 mai (APS) – L’entraineur de l’équipe nationale locale, Souleym…