Diourbel, 6 mai (APS) – Des paysans et membres d’organisations paysannes de la région de Diourbel (centre) ont salué les mesures prises par les autorités pour la campagne de production agricole 2024, notamment l’implication du ministère des Forces armées dans la mise en place d’intrants agricoles.

Lors du Conseil interministériel consacré à la campagne agricole, le Premier ministre Ousmane Sonko avait engagé le ministre de l’Agriculture à assurer en relation avec le secrétaire d’Etat à la coopérative et à l’encadrement paysan et le ministre des Forces armées, la mise en place des intrants, dans des conditions de stricte transparence auprès des réels ayants droit en veillant à identifier et à sanctionner tout détournement d’objectif.

Le chef du gouvernement avait engagé le ministre de l’Agriculture à prendre toutes les dispositions requises pour le démarrage effectif de la distribution des intrants en quantité et en qualité dans les plus brefs délais.

Cette année, le gouvernement va dégager un budget de 120 milliards de Fcfa pour la campagne agricole 2024-2025.

Assane Dione, paysan, dit être rassuré par les mesures prises par les nouvelles autorités pour donner une nouvelle impulsion à l’agriculture. “La démarche adoptée d’emblée par les nouvelles autorités me rassure personnellement car nous avons toujours dénoncé la mauvaise gestion de la mise en place des intrants agricoles”, a-t-il ajouté.

Il estime que depuis plusieurs années les véritables paysans souffrent de la manière dont les intrants agricoles (semences, engrais) sont distribués, soulignant qu’il était temps de corriger cette injustice. ”L’application des mesures prises lors du conseil interministériel consacré à la campagne agricole peut nous valoir beaucoup de satisfaction. C’est l’occasion de démarrer du bon pied pour permettre à notre pays d’atteindre l’autosuffisance alimentaire”, a-t-il fait valoir.

Rencontré à l’entrée du district sanitaire de Diourbel, Ablaye Diouf, un habitant du quartier Sessène soutient que les paysans ont été toujours lésés dans la distribution des semences. “Dans notre quartier, tu vois un paysans qui a moins de 20 kilogrammes de semences d’arachides. Avec ça, comment on peut faire une bonne production ?”, s’est-il demandé. Il encourage les nouvelles autorités à veiller à l’application de ces mesures pour permettre aux paysans de gagner dignement leur vie.

Le secrétaire général de l’Union régionale des associations paysannes de Diourbel (URAPD), Elimane Diouf, a pour sa part souligné que les autorités doivent d’abord recueillir l’avis des associations de producteurs pour espérer atteindre leurs objectifs.

Reconnaissant qu’il y a des difficultés dans la distribution des intrants, il préconise” la réorganisation” des commissions de distribution pour permettre aux ayants droit de recevoir leur dotation.

Au titre des dettes dues aux opérateurs, le Premier ministre, Ousmane Sonko, a engagé le ministre des Finances et du Budget, lors du conseil interministériel consacré à la campagne agricole 2024, à prendre les mesures nécessaires pour solder la dette de l’Etat vis-à-vis des opérateurs pour les campagnes 2021, 2022 et 2023, au plus tard au cours de la semaine du 6 au 10 mai 2024.

Il a aussi demandé l’audit de la campagne agricole 2023-2024 et de lui soumettre pour validation un plan d’apurement de cette dette validée.

MS/ADC/AB

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-POLITIQUE-DECLARATION / Ousmane Sonko : ”Rien ni personne ne peut déstabiliser le Sénégal”

Dakar, 30 mai (APS) – Le Premier ministre Ousmane Sonko a déclaré, jeudi, que rien n…