Mbacké, 19 mai (APS) – Les travaux du système de transfert d’eau douce de la localité de Sadio vers Mbacké (centre) seront bouclés d’ici la fin de cette année, a appris l’APS  de la Société nationale des eaux du Sénégal (SONES), vendredi.

‘’L’état d’avancement global des travaux est satisfaisant aussi bien dans ses composantes station de pompage que dans la pose des conduites. Ces travaux seront bouclés d’ici la fin de cette année. La réalisation de ce projet, notamment la pose des conduites, a été confrontée à des problèmes de libération d’emprises à Touba et à Sadio’’, peut-on lire dans un document de la SONES transmis au correspondant de l’APS.

Quatre forages ont été réalisés dans la localité de Sadio, distante de Mbacké de cinquante kilomètres, en attendant d’en rajouter cinq autres dans une seconde phase, ajoute le même document, précisant que la capacité de production globale est de 12 mille m3/jour.

Il signale que ”les études menées par la Direction de la gestion prévisionnelle des ressources en eau potable (DGPRE) du ministère de l’Eau et de l’Assainissement démontrent que cette nappe renferme une eau douce de qualité”.

Sur le même site, la Sones est en train de réaliser un réservoir de collecte des eaux des forages de 2 mille m3 dont la capacité sera doublée lors de la phase finale.

Le document précise que l’autre ouvrage en cours de construction est une station de pompage de 12 mille m3/jour extensible à 40 mille m3/jour. Sa fonction ”est de transférer l’eau par une conduite de diamètre 700 mm posée sur cinquante kilomètres, qui est également pratiquement posée’’, ajoute-t-il. Il souligne que les entreprises de travaux et bureaux d’études ou de contrôle des travaux ont été choisis sur la base de procédures d’appels d’offres.

Une solution à la problématique de la qualité de l’eau

Selon la société en charge de la gestion du patrimoine de l’hydraulique urbaine et péri-urbaine, le problème de la qualité de l’eau potable distribuée à Mbacké révèle d’autres paramètres.

‘’La problématique de la qualité de l’eau potable distribuée à Mbacké relève d’un phénomène naturel propre à l’ensemble du Bassin arachidier. En effet, la nappe a une forte teneur en chlorures et en fluor. La forte concentration en chlorures et en fluor donne un goût salé à l’eau et favorise la coloration ocre des dents. Il est utile de préciser que l’eau produite actuellement par les forages de Mbacké, après son traitement, répond aux normes de potabilité. Cependant, son aspect salé n’offre pas le confort de consommation idéal’’, détaille le document.

Pour mieux améliorer la qualité de l’eau distribuée, l’État du Sénégal a instruit la SONES de trouver la formule adéquate pour mobiliser des volumes d’eau douce. Le transfert d’eau a été choisi comme mode d’alimentation de Mbacké. Selon la SONES, cette méthode offre plus de garanties de durabilité environnementale parce que sans contrainte de traitement des rejets sur les sites de production.

Au-delà de la qualité de l’eau qui sera améliorée, le liquide précieux sera fourni aux localités de Sadio, Taïf, Baïla, Ndiouroule et Darou Rahmane-Pofdy grâce au raccordement de leurs châteaux d’eau respectifs, a également annoncé la SONES.

Le coût de la réalisation des différents ouvrages de ce système de transfert d’eau douce est de 20 milliards francs CFA. Le financement est assuré sur fonds propres par l’État du Sénégal et la SONES.

CGD/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans LA UNE

Voir aussi...

SENEGAL-PRESSE-REVUE / La rupture systémique à l’épreuve de la réalité et la motion de censure à la Une

Dakar, 23 avr  (APS)  –  La matérialisation de la rupture systémique prônée par les nouvel…