Dakar, 23 mai (APS) – Le ministère public guinéen a requis mercredi la réclusion à perpétuité assortie d’une peine de sûreté de trente ans à l’encontre de l’ancien président Moussa Dadis Camara et d’autres accusés du massacre d’au moins 157 opposants le 28 septembre 2009, à Conakry.

Au moment de faire son réquisitoire au procès des responsables présumés du massacre de partisans de l’opposition manifestant contre une candidature à l’élection présidentielle alors en préparation du chef de la junte, l’avocat général a requis la réclusion criminelle à perpétuité contre l’ancien président Moussa Dadis Camara et plusieurs autres responsables.

Le représentant du ministère public a notamment demandé une requalification des faits de crimes contre l’humanité pour lesquels comparaissaient les accusés en “meurtres, assassinats, torture, séquestration et viols”.

Alghassimou Diallo a ainsi réclamé la perpétuité contre les accusés Moussa Tiégboro Camara, Abdoulaye Chérif Diaby, Marcel Guilavogui, Blaise Goumou, Claude Pivi, l’ancien ministre de la sécurité présidentielle et actuellement en cavale. Tous doivent être condamnés à la perpétuité, a estimé le procureur.

Il a dans le même temps requis quinze ans d’emprisonnement à l’encontre de trois accusés : Ibrahima Camara, Paul Mansa Guilavogui et Aboubakar Diakité dit Toumba.

Le procureur a réclamé quatorze ans de prison contre deux autres accusés.

AKS/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ECONOMIE-FISCALITE / Les nouvelles autorités invitées à élargir l’assiette fiscale pour collecter davantage de recettes (expert)

Saly, 22 juin (APS) – Le président de la section fiscale de l’Ordre national d…