Genève, 31 mai (APS) – Le Sénégal a présenté son comité multisectoriel de lutte contre les maladies non transmissibles lors de la 77e assemblée mondiale de la santé, qui se tient à Genève, avec ”une feuille de route claire pour une meilleure synergie d’actions dans la maîtrise des facteurs de risque”.

Dans le cadre de cette assemblée mondiale (27 mai-1er juin), le chef de la division des maladies non transmissibles, le docteur Malick Hann, a présenté, jeudi, la stratégie sénégalaise de lutte contre les maladies non transmissibles.

En matière de la lutte contre ces maladies, il a été mis en place un comité multisectoriel, socle de la promotion de l’approche “la santé dans toutes les politiques”, a signalé M. Hann en s’adressant à une commission chargée de la prévention des maladies non transmissibles.

”Au-delà du plan d’accélération de la lutte contre les maladies non transmissibles (2023-2025), des normes et des protocoles de prise en charge des maladies cardiovasculaires (HTA, infarctus du myocarde, accidents vasculaires cérébraux…), du diabète, des cancers du col de l’utérus et du sein ont été développés et mis en œuvre”, a-t-il dit aux membres de la commission.

La stratégie mise en place a pour but de ”faciliter l’intégration des maladies non transmissibles dans les soins de santé primaires”, a expliqué Malick Hann.

Il précise que le comité multisectoriel mis en place au Sénégal a élaboré une feuille de route en vue d’une bonne synergie d’actions dans la maîtrise des facteurs de risque des maladies non transmissibles.

Les maladies cardiovasculaires, les cancers, le diabète et les affections respiratoires chroniques ont été responsables de 45 % des décès au Sénégal en 2022, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le pays compte organiser, avant fin 2024, la deuxième enquête nationale sur les maladies non transmissibles, laquelle inclut la santé mentale et la santé buccodentaire.

La lutte contre le cancer du col de l’utérus s’inscrit également dans la stratégie de lutte de l’OMS, à travers la promotion du dépistage, la prise en charge des lésions précancéreuses et la vaccination des jeunes filles contre le human papilloma virus.

Elle intègre en même temps la détection précoce du cancer du sein, dont la lutte est institutionnalisée avec la campagne annuelle “Octobre rose”, destinée à sensibiliser les femmes au dépistage du cancer du sein.

Le médecin a évoqué aussi la mise en œuvre de l’initiative mondiale contre le cancer de l’enfant, soutenue par l’OMS, qui a permis d’établir un réseau de soins et de prise en charge du cancer de l’enfant, en plus d’intégrer la détection précoce du cancer de l’enfant dans certains établissements de santé et sites communautaires.

S’agissant de la santé mentale, une composante essentielle du bien-être, le docteur Malick Hann a  fait observer que “les principales stratégies mises en œuvre incluent une approche globale et coordonnée (multisectorielle)”, adossée à “une politique de santé conforme aux conventions relatives aux droits de l’homme”.

La santé buccodentaire, “un pilier important” de la feuille de route du Sénégal

Les stratégies arrêtées visent dans le même temps “une couverture sanitaire en santé mentale pour tous les âges et sans distinction de sexe, un accompagnement psychosocial des malades mentaux et de leurs familles”.

Dans le domaine de la santé buccodentaire, “un pilier important” de la feuille de route du Sénégal, le pays a élaboré son deuxième plan stratégique de la santé buccodentaire 2022-2026, selon M. Hann, membre de la délégation sénégalaise à la 77e assemblée mondiale de la santé.

Le Sénégal dispose d’une politique nationale pour le don, la transplantation d’organes et la greffe de tissus depuis 2015, avec l’adoption d’une loi encadrant cette activité, a-t-il rappelé.

Le pays a effectué sa première transplantation rénale en 2023 et dispose depuis mars 2024 d’une unité de greffe de moelle osseuse et de thérapie cellulaire.

Dans sa conclusion, Malick Hann a partagé l’engagement du Sénégal à ”accélérer les progrès en vue de l’atteinte de la cible 3.4 des objectifs de développement durable, concernant la lutte contre les maladies non transmissibles”.

SKS/ADL/BK/ESF

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-SOCIETE-ENFANCE / Appel à une ”mobilisation accrue” pour l’élimination du travail des enfants d’ici 2025

Louga, 12 juin (APS) – L’élimination du travail des enfants sous toutes ses fo…