De l’envoyée spéciale de l’APS, Sokhna Khadydiatou Sakho

Genève, 31 mai (APS) –  L”’action urgente et multisectorielle”, préconisée par l’Assemblée mondiale de la santé dans le but de “combattre la  résistance aux antimicrobiens  (RAM) en  suivant l’approche +one health+” (une seule santé), représente ”un moment charnière” dans la lutte contre ce phénomène, indique la directrice générale de l’Agence de réglementation pharmaceutique du Sénégal, Dr Oumou Kalsoum Ndao.

Elle présentait la déclaration du Sénégal lors d’une session axée sur le thème ”Les résistances aux antimicrobiens : accélérer les ripostes nationales et mondiales’’. Cette session a permis de mettre l’accent sur l”’urgence” de ce combat et d’appeler à une lutte globale et coordonnée contre la résistance aux antimicrobiens.

”Un nouveau plan d’action 2024-2028 est en cours de finalisation par la plateforme +One Heath+ de l’Organisation mondiale de la santé, qui regroupe tous les acteurs des différents secteurs (animal, végétal, humain) pour actualiser et orienter la lutte contre la résistance aux antimicrobiens”, a souligné le Dr Ndao.

Elle informe que plusieurs actions ont été menées au Sénégal pour lutter contre ce phénomène. Il s’agit, entre autres,  de la mise en œuvre du plan de lutte contre la RAM, élaboré en 2017, du renforcement de capacités des laboratoires, de la formation du personnel de santé, de la gestion des stocks, de la pharmacovigilance,  de l’usage rationnel des médicaments, de l’élaboration de la stratégie pour un changement social des comportements.

Le Docteur Oumou Kalsoum Ndao a également évoqué la création de l’Agence sénégalaise de réglementation pharmaceutique (ARP), l’implémentation de stratégies de surveillance de la qualité des médicaments antimicrobiens au niveau de la chaîne d’approvisionnement.

Porte-parole du Sénégal à cette session, elle s’est appesantie sur les ”défis à relever malgré ces différentes interventions”. Parmi ces défis, elle a cité le renforcement de capacités des laboratoires (équipements, réactifs, consommables et formation continue du personnel), la détection et la prise en charge précoce des infections dues aux agents résistants aux antimicrobiens, le suivi des recommandations nationales en matière d’antibiothérapie selon les données de la surveillance.

Le Sénégal, par la voix du docteur Ndao, a ainsi salué ”les efforts du secrétariat de l’OMS dans l’élaboration d’un rapport crucial sur la Résistance aux Antimicrobiens (RAM) qui menace toutes les tranches d’âge dans toutes les régions, notamment dans les pays à faible revenu ou intermédiaire les plus touchés’’.

Selon le rapport du Directeur général du Conseil exécutif de l’OMS, tenu en décembre 2023, environ 1, 27 million de décès enregistrés en 2019 dans le monde  seraient dus à des infections bactériennes pharma-corésistantes.

SKS/ADL/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-PECHES-GESTION / De nouvelles mesures de surveillance des activités de pêche annoncées

Dakar, 14 juin (APS) – La ministre en charge des Pêches, des Infrastructures maritim…