Dakar, 20 juil (APS) – L’Union européen (UE) demeure le premier partenaire économique du continent africain en matière d’investissements avec 248 milliards d’euros, a souligné, jeudi, une source diplomatique au ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères.

”L’Union européenne reste le premier partenaire du continent avec 268 milliards en matière d’investissement (…).  Nous sommes un partenaire fiable pour le continent africain dans la mesure où nous exportons nos produits vers le continent et nous importons aussi beaucoup des produits venant du continent africain”, a-t-elle-déclaré, soulignant aussi que l’UE a financé à hauteur de 150 milliards d’euros pour accompagner le développement durable sur le continent africain.

La diplomate s’exprimait lors d’un échange en off par visioconférence, sur le thème ‘’Conséquences en Afrique des tensions liées à la guerre en Ukraine’’. L’échange était organisé par le ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères.

S’agissant du partenariat entre l’Union européenne et le Sénégal dans le cadre de la transition écologique, elle précise qu’un montant 2, 5 milliards d’euros [1636 milliards FCFA]  a été  investi pour accompagner le pays. Elle souligne que le même accord est en cours entre l’UE et l’Afrique du Sud.

La responsable du Quai d’Orsay ”dit croire en la clairvoyance de la jeunesse africaine qui fait de l’UE et de la France une priorité”.

‘’Nous n’avons pas de crise de confiance avec les Etats africains ni avec sa jeunesse. Nous ne le voyons pas dans nos relations bilatérales ni dans le choix des étudiants africains. Nous avons de bon rapports avec les deux parties. A titre d’exemple, 1/3 des étudiants accueillis en France nous vient du continent africain”, a t-elle relevé.

Cette visioconférence en off intervient au moment où la Russie a annoncé son retrait des accords sur les exportation des céréales ukrainiennes.

La diplomate française a signalé que des ”corridors de la solidarité” sont toujours en vigueur pour permettre à l’Ukraine d’exporter ses produits agricoles et éviter une crise alimentaire mondiale.

Concernant les réticences de la Pologne, laquelle craint une déstabilisation de son marché intérieur, la même source souligne qu’un accord a été trouvé avec Varsovie. ‘’Ces efforts ont permis de trouver un accord avec la Pologne qui ne sera qu’un pays de transit dans le cadre de ces corridors de la solidarité”,  a-t-elle- précisé.

La diplomate rappelle que la guerre russo-ukrainienne a déstabilisé les marchés mondiaux de l’agro-alimentaire et de l’énergie. Selon elle, ”l’objectif de l’UE est de stabiliser les marchés mondiaux à travers  des corridors de solidarité et de régler collectivement avec surtout l’implication des Etats africains les problèmes de la crise climatique”.

Elle a également alerté sur les menaces liées à la désinformation et la manipulation de l’opinion. Selon elle, le monde fait face à des conflits hybrides où le champ de l’information est devenu un enjeu majeur sur le continent africain mais également en Europe.

ABD/OID/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

MONDE-SANTE / A Genève, Docteur Ibrahima Sy présente les innovations mises en œuvre par le Sénégal

Genève 27 mai (APS) – Le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Docteur Ibrahi…