Louga, 11 août (APS) – L’Association des élèves, étudiants et diplômés mourides de Louga a récompensé, vendredi,  les 78 élèves du dahira Miftawu Sahada admis aux examens du Bac et du BFEM, a t-on appris de Bassirou Ndiaye, le responsable de la commission scientifique et pédagogique de ladite structure.

“Aujourd’hui, nous nous sommes réunis pour dérouler une importante activité parce que venons de primer les 78 élèves du dahira Miftahus Sahada, qui réunit les élèves et étudiants, mais également les diplômés mourides de Louga, admis aux examens du BFEM ET du BAC, devant leurs parents, familles, voisins, mais aussi devant leurs professeurs”, a-t-il déclaré

S’exprimant à l’issue de la célébration de la journée “Sargal Sunuy Admis au Bac et BFEM”  dédiée aux élèves admis aux examens du Brevet de fin d’études élémentaires (BFEM) et du Baccalauréat  dudit dahira, Bassirou Ndiaye a souligné que “l’objectif de cette journée est de cultiver chez les jeunes l’esprit d’excellence par le biais de la motivation et de l’engagement tel que enseigner par le fondateur du mouridisme Cheikh Ahmadou Bamba”.

Selon lui, “le plus important dans les objectifs du dahira Miftahus Sahada est qu’il assure un complément éducatif à ses membres, en leur offrant une formation religieuse, spirituelle, mais aussi morale”.

Il signale que “l’école assure la transmission des connaissances, mais elle ne met pas trop l’accent sur ces aspects qui sont d’une importance capitale pour permettre à l’élève que son instruction lui soit utile, mais également qu’elle soit utile à la société”.

Il a insisté sur “la nécessité du soutien et de l’encadrement permanent des élèves avant et après l’obtention du diplôme de baccalauréat ou BFEM”, ajoutant que “nous avons constaté que quand les élèves finissent leur cursus scolaire, ils ont des difficultés liées aux choix des filières à suivre”.

“C’est la raison pour laquelle la commission scientifique et pédagogique qui s’occupe de l’orientation des élèves accorde une importance capitale à l’accompagnement des élèves après l’obtention du diplôme de baccalauréat”, a-t-il expliqué.

“L’idéal serait que chaque élève sache déjà la filière qu’il veut suivre à l’université avant l’obtention du BAC parce que cela lui faciliterait la tâche au moment de faire le choix durant la période des orientations à l’université”, a-t-il indiqué.

“Cela va l’aider à se concentrer davantage sur les matières qui puissent l’aider à être orienté dans la filière de son choix, mais nous y veillerons dans le cadre de l’encadrement et l’accompagnement des élèves au niveau du daara”, a-t-il promis.

DS/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-COMMERCE-APPEL / L’Association des boutiquiers-détaillants appellent à des assises nationales du commerce

Thiès, 19 mai (APS) – L’Association des boutiquiers-détaillants du Sénégal (ABDS) a …