Dakar, 26 avr (APS) – Le directeur général de la Société d’exploitation du marché d’intérêt national et de la gare des gros porteurs (SEMIG), Mouhamadou Abdoulaye Mbaye, dit souhaiter que l’Etat prenne des mesures incitant les populations à s’approprier le marché d’intérêt national de Diamniadio (ouest) et à s’y rendre pour leurs achats.

‘’Si l’Etat du Sénégal ne prend pas de mesures réglementaires, on ne peut pas dire aux gens de venir au marché d’intérêt national’’, a dit M. Mbaye à la rédaction de l’APS, dont il était l’invité, mercredi.

Une faible fréquentation de cet espace commercial construit par l’Etat peut conduire à un insuffisant ‘’taux de remplissage’’, a-t-il prévenu.

Cette infrastructure économique, qui a démarré ses activités commerciales en septembre dernier, doit recevoir régulièrement la visite du public et avoir un impact positif sur la consommation des ménages, selon son directeur général.

Les consommateurs étant ‘’réfractaires’’ aux changements, l’Etat doit veiller à leur offrir un cadre commercial incitatif, pour qu’ils aillent souvent s’approvisionner au MIN, le marché d’intérêt national, a dit Mouhamadou Abdoulaye Mbaye.

Si les ‘’mesures réglementaires’’ pouvant inciter les usagers à s’y rendre sont prises par l’Etat, ‘’nous pourrons atteindre notre vitesse de croisière dès l’année prochaine. A partir de ce moment-là, le marché pourra être très rentable’’, a-t-il assuré.

‘’Actuellement, nous avons un taux de remplissage de 50 % […] On a beaucoup parlé du marché mais les Sénégalais ayant souvent l’habitude de venir en retard, nous évitons de remplir le MIN à 100 %, car les producteurs qui viendront en retard n’auront pas de magasins’’, a expliqué le directeur général de la SEMIG.

Il dit craindre que des opérateurs économiques d’autres pays occupent toutes les places disponibles de ce marché destiné, selon lui, aux producteurs nationaux en priorité.

‘’Il y a énormément de choses qui se passent actuellement au marché, mais notre cible favorite’’ tarde à venir s’implanter, a signalé M. Mbaye.

Selon lui, des opérateurs économiques marocains occupent déjà des magasins du marché d’intérêt national.

Ingénieur commercial de formation, il a été nommé directeur général de la SEMIG en septembre 2021.

L’une des missions du MIN, qui a été inauguré en 2019 par le président de la République, Macky Sall, est d’aider à ‘’booster le volume des exportations, à travers une meilleure commercialisation des productions agricoles et horticoles’’.

Mouhamadou Abdoulaye Mbaye et ses collaborateurs envisagent d’organiser d’importantes rencontres commerciales, dont la ‘’Korité du MIN’’, la ‘’Tabaski du MIN’’ et les ‘’louma du MIN’’.

Il s’agit de foires qui permettront aux consommateurs de s’approvisionner en denrées alimentaires pour ces deux fêtes musulmanes, la Korité et la Tabaski.

Les ‘’loumas du MIN’’ vont consister à organiser des foires durant le week-end, pour permettre aux ménages de se ravitailler en produits alimentaires et aux producteurs et commerçants d’écouler leurs marchandises, a expliqué le directeur général de la SEMIG.

Il souhaite que les pistes reliant le marché d’intérêt national aux principales routes de la zone soient construites pour faciliter son accès au public.

‘’On ne peut pas construire un marché de cette envergure, qui a coûté 55 milliards de francs CFA […], l’un des rares marchés d’intérêt national en Afrique, et ne pas le relier à des routes praticables’’, a dit Mouhamadou Abdoulaye Mbaye.

FD/ESF/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans DOSSIERS SPECIAUX

Voir aussi...

SENEGAL-ECONOMIE / Création d’emplois, réduction du coût de la vie : le patronat aux côtés de l’Etat

Dakar, 23 avr (APS) – Le secteur privé sénégalais a pris l’engagement mardi d’’’acco…