Kaolack, 4 avr (APS) – Les forces armées sénégalaises “incarnent un ensemble de valeurs recherchées” par les institutions du pays, a déclaré, jeudi, le commandant de la zone militaire numéro 3 de Kaolack (centre), le colonel Diouma Sow.

“Les forces armées sénégalaises incarnent un ensemble de valeurs recherchées aujourd’hui par toutes les institutions et par toutes les personnes responsables de ce pays, dont entre autres la discipline, le sens élevé du sacrifice, le respect des institutions, des symboles de la République et le civisme”, a-t-il dit.

Le commandant de la zone militaire numéro 3 s’exprimait au terme de la cérémonie de levée des couleurs tenue à la gouvernance de Kaolack, à l’occasion de la commémoration du soixante-quatrième anniversaire de l’accession du Sénégal à la souveraineté internationale.

Cette cérémonie s’est déroulée sous la présidence du gouverneur de région, Ousmane Kane, en présence des personnalités militaires, paramilitaires, administratives, coutumières, religieuses et territoriales.

Selon le colonel Diouma Sow, ces valeurs dont les militaires sont l’incarnation, “non seulement fondent les forces armées, mais si on devait comparer le Sénégal à un bâtiment”, ces valeurs en “constitueraient le pilier”.

La fête de l’indépendance, commémorant l’anniversaire de l’accession du Sénégal à la souveraineté internationale, porte cette année sur le thème “Les forces de défense et de sécurité au cœur de la cohésion nationale”.

Le Sénégal “ne peut pas avoir une fête plus grande que celle commémorant son accession à la souveraineté internationale, qui lie militaires et civils, jeunes et personnes âgées, bref, tout le Sénégal, en parfaite communion”, a souligné le colonel Diouma Sow.

“Les plus hautes autorités du pays ont décidé de la célébrer, mais de manière sobre et symbolique. Cela n’enlève en rien la solennité de la présente édition”, a-t-il insisté, ajoutant que la question de la cohésion nationale est au cœur du quotidien des forces de défense et de sécurité.

Cela veut dire que les forces armées “sont à la fois proches et équidistantes de tous les Sénégalais. […] On est proches de tout le monde, des zones frontalières jusqu’au cœur de la capitale”.

“Nous sommes équidistants de tous les Sénégalais, parce que nous traitons la protection et la sécurité des populations de la même manière, sans distinction aucune”, a ajouté le commandant de la zone militaire numéro 3.

Il s’y ajoute que le mode de recrutement et d’avancement “donne des chances égales à tous les Sénégalais, des plus instruits aux moins instruits, et même à ceux qui ne sont pas instruits, hommes et femmes”, a-t-il assuré.

“Une institution qui fonctionne de cette façon participe de la cohésion nationale”, a conclu le colonel Sow, avant de relever un “troisième et dernier élément”, en rappelant que les forces armées procèdent “souvent à des activités civilo-militaires qui nous rapprochent des populations, qui les soulagent”.

“Ça peut être des constructions d’infrastructures, des soins médicaux gratuits et même parfois des dons de nourriture et de fournitures à des populations qui vivent dans la précarité”, a-t-il indiqué.

“Tous les jours, nous apportons des soutiens logistiques à des populations à travers leurs activités, donc, nous sommes effectivement au cœur de la cohésion nationale”, a déclaré l’officier.

ADE/BK/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-SOCIETE / Tambacounda : le gouverneur appelle au renforcement des moyens matériels et humains de la douane

Tambacounda, 16 avr (APS) – Le gouverneur de Tambacounda, Guedj Diouf, après une sai…