Dakar, 1er sept (APS) – Les entreprises sénégalaises et africaines doivent se réinventer afin de trouver de nouvelles solutions aux défis environnementaux en se basant sur les piliers de l’économie circulaire, a recommandé une consultante et experte en matière de responsabilité sociale d’ entreprises de l’Organisation des nations unies pour le développement industriel (ONUDI).

“On fait face à des défis environnementaux, sociaux et économiques qui veulent que nos entreprises se réinventent. On doit aller sur des modèles innovants en repensant notre business de manière à trouver de nouvelles solutions basées sur les sept piliers de l’économie circulaire’’, a déclaré Zeineb Benkhadra.

Elle s’exprimait lors d’un atelier organisé jeudi à Dakar par l’ONUDI pour former et mettre à niveau des entreprises des secteurs agroalimentaires, de chimie, d’emballage dans le programme de résilience et de relance de la micro entreprise, des petites et moyennes entreprises (P2R).

Pour promouvoir une économie circulaire viable, la consultante invite le Sénégal à insister sur les politiques de la relance industrielle mais aussi sur sa stratégie nationale de développement durable qui promeut l’implémentation de l’ensemble des dimensions de l’économie circulaire au niveau des secteurs industriels.

‘’Il n’y pas de secteur à prioriser, toutes les entreprises peuvent implémenter une économie circulaire, que soit dans les services ou les domaines industriels’’, a-t-elle-souligné.

Selon un document consulté par l’APS, le Programme de résilience et de relance des micros entreprises, des petites et moyennes entreprises (P2R) fait partie du volet national du Programme d’appui à la compétitivité en Afrique de l’Ouest (PACAO) pour le Sénégal, l’objectif étant de prendre en compte les difficultés rencontrées par les PME. 

Financé par l’Union européenne et mis en œuvre par l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel, le P2R a été ‘’élaboré pour contribuer à la riposte économique et sociale contre la pandémie du Covid-19 , apparue en mars 2020’’.

Durant les ateliers d’information, de sensibilisation et de promotion du programme dans les 14 régions du Sénégal entre août 2021 et janvier 2022, les experts du P2R ont rencontré les potentiels bénéficiaires du projet.

‘’Ces rencontres ont permis d’identifier les secteurs d’activités impactés par la pandémie de Covid-19 en complément à ceux cités dans le programme de résilience économique et sociale du Sénégal, élaboré par le gouvernement en 2020’’, fait remarquer le document.

Selon les responsables du P2R, la thématique “économie circulaire et gestion des déchets’’ trouve sa place dans un atelier de formation et de mise à niveau des entreprises des secteurs agroalimentaires, de chimie, d’emballage, etc.

‘’Cette nouvelle thématique est d’une grande importance pour les entreprises, car elle pourrait déboucher sur la valorisation des sous-produits et améliorer la rentabilité de l’entreprise, réduire/annuler les taxes et pénalités qui découleraient d’une mauvaise prise en compte de la dimension environnementale’’, ont-ils-ajouté.

Les sept piliers de l’économie circulaire reposent sur l’approvisionnement durable basé sur une extraction des matières premières de manière écologique, l’écoconception pour minimiser les impacts environnementaux et déchets des produits, l’écologie industrielle et territoriale (EIT), l’économie de la fonctionnalité, la consommation responsable, l’allongement de la durée d’usage et le recyclage, en dernier recours, pour réutiliser les matériaux vus comme des déchets.

 

ABD/ASG/AB

 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-FOOTBALL / Equipes nationales :  l’osmose entre les staffs en ligne de mire pour continuer à gagner

  Dakar, 15 avr (APS) – La Direction technique nationale (DTN) a réuni ce lundi…