Podor, 4 mars (APS) – L’élevage est la première activité génératrice de richesses dans le département de Podor (nord), avec un chiffre d’affaires d’environ 27 milliards de francs CFA par an, a appris l’APS du chef du service départemental de l’élevage, Yoro Diaw.

‘’L’élevage génère 27 milliards de francs CFA par an, devant l’agriculture, qui en est à 22, voire 24 milliards de francs CFA’’, a signalé M. Diaw en se basant sur des données du conseil départemental de Podor.

Lire aussi :

Podor : l’élevage souffre des pénuries d’eau, de la rareté des pâturages et du difficile accès au financement

Disant attendre les résultats du dernier recensement du cheptel, il se fie aux données du conseil départemental, qui font état de 380.000 têtes de bovins pour cette collectivité territoriale.

Le département concentre 850.000 têtes de petits ruminants, 25.000 chevaux et une volaille constituée de 1,2 million de sujets, selon le chef du service départemental de l’élevage.

Toutes ces données font de cette collectivité territoriale l’une des plus importantes du pays en termes d’élevage, a-t-il dit.

Le Diéri, situé entre Lingère, Ranérou et Dagana, est la principale zone d’élevage du département de Podor,  selon Yoro Diaw.

C’est un élevage nomade qui est pratiqué dans cette partie, a-t-il dit. ‘’Les éleveurs se déplacent avec les animaux. Les pâturages sont essentiellement constitués de légumineuses […] très riches en nutriments, dont la durée de vie est très courte’’, a-t-il expliqué.

Les éleveurs du Diéri se déplacent vers le centre et l’est du pays, pour revenir dans le département de Podor en août et septembre, une période où l’herbe humide est de saison, selon M. Diaw.

‘’Dans cette partie du département de Podor, un seul éleveur dispose souvent de plusieurs centaines, voire des milliers de têtes de bovins’’, observe-t-il.

L’île à Morphil, située entre le fleuve Sénégal et le Doué, un affluent, est propice à l’élevage semi-extensif, selon l’inspecteur départemental de l’élevage.

Les effectifs des troupeaux sont ‘’relativement importants’’, a-t-il signalé.

AHD/AMD/ASB/ESF/AKS

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

AFRIQUE-MONDE-GOUVERNANCE / Flux financiers illicites : plus de 50 milliards de dollars perdus chaque année en Afrique (responsable) 

Mbour, 23 avr (APS) – Le responsable des affaires juridiques à l’Initiative po…