Dakar, 23 mai (APS) – L’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) a présenté les résultats de son projet Trade Hub, lequel, mis en œuvre depuis cinq ans au Sénégal, a généré 4.343 emplois, ont déclaré ses responsables, jeudi, à Dakar.

Une subvention de 5,5 milliards de francs CFA a été accordée à 12 entreprises privées sénégalaises, sous forme de co-investissement, selon l’USAID.

La mise en œuvre de ce projet destiné à promouvoir une croissance économique ‘’inclusive et durable’’ au Sénégal a impliqué 24.946 petits exploitants, ont indiqué les responsables chargés de sa mise en œuvre, lors d’un atelier à Dakar.

Cet atelier est ‘’une réelle opportunité d’apprentissage et d’échange des expériences autour de trois thématiques : stimuler la croissance économique grâce à l’engagement du secteur privé, financer pour un impact durable et promouvoir le genre et l’inclusion sociale’’, a dit Alyssa Wilson Leggoe, la directrice du bureau de l’USAID au Sénégal.

L’objectif de l’atelier est de partager les expériences, les bonnes pratiques et des stratégies d’innovation en matière d’investissement privé et d’appui aux petites et moyennes entreprises (PME) au Sénégal.

Le West Africa Trade and Investment Hub est un projet régional de l’USAID. Il est dédié à la facilitation des échanges et des investissements. Son objectif, selon les dirigeants de l’agence américaine, est d’améliorer la compétitivité du secteur privé, grâce à une approche basée sur le marché.

L’Agence des États-Unis pour le développement international, par le biais de ce projet, a accordé 9 millions de dollars US, environ 5,5 milliards de francs CFA, à 12 entreprises du secteur privé, à savoir 10 PME et deux institutions financières, en guise de subvention.

Ces PME présentes dans 10 régions du Sénégal interviennent dans 10 secteurs d’activité, dont l’agriculture, l’eau, l’assainissement, l’hygiène et la santé.

Alyssa Wilson Leggoe, la directrice du bureau de l’USAID au Sénégal

‘’Le mécanisme de cofinancement de l’USAID a contribué à l’inclusion financière des PME, surtout celles dirigées par des femmes et des jeunes’’, a assuré Mme Leggoe, ajoutant que ‘’l’inclusion est au cœur des programmes et stratégies de l’USAID’’.

Elle affirme que sa satisfaction ‘’est d’autant plus grande’’ que le projet Trade Hub a contribué à ‘’l’émergence d’une nouvelle classe de femmes […] leaders’’, dont certaines évoluent dans des secteurs autrefois dominés par des hommes, celui de l’eau et de l’assainissement, par exemple.

‘’Nous nous réjouissons de pouvoir célébrer aujourd’hui le succès de chaque bénéficiaire’’, a dit la directrice du bureau de l’USAID au Sénégal.

Elle assure le secteur privé local de son engagement à le soutenir pour ‘’une croissance économique inclusive et durable’’, créatrice de revenus et d’emplois.

Sur le plan régional, la collaboration entre les entreprises du secteur privé et le Trade Hub a abouti à la mise en place d’initiatives locales dans 16 pays, selon l’USAID.

‘’Le secteur privé, qui est composé essentiellement de PME, joue un rôle vital dans notre économie, car ces entreprises représentent 97 % des unités économiques du pays, génèrent près de 40 % des emplois et concentrent 33 % du produit intérieur brut’’, a signalé Diouldé Soumaré, la directrice du développement du secteur privé au ministère sénégalais de l’Économie, du Plan et de la Coopération.

Khadidiatou Nakoulima, la directrice de Nest For All, une entreprise dédiée à la santé de la femme et de l’enfant

Mme Soumaré estime que les initiatives de développement mises en œuvre par le gouvernement sénégalais, avec sa stratégie de développement du secteur privé, montrent l’engagement des pouvoirs publics à soutenir ce secteur.

‘’Néanmoins, les contraintes persistent. Il s’agit de la prédominance du secteur informel et des difficultés d’accès au financement’’, ce qui fait que ‘’97 % des entreprises sont du secteur informel’’, a-t-elle relevé.

Selon Diouldé Soumaré, c’est dans ce contexte qu’intervient l’USAID au Sénégal, avec des ‘’solutions novatrices’’, pour renforcer la compétitivité du secteur privé.

Les entreprises ayant bénéficié du soutien financier de l’Agence des États-Unis pour le développement international ont présenté leurs produits et services lors de l’atelier.

‘’Nous avons reçu une subvention de co-investissement l’USAID, à travers le Trade Hub. Cela nous a permis d’aller là où le secteur privé a eu du mal à arriver, à savoir les régions en dehors de Dakar, et d’investir dans le capital humain’’, a expliqué Khadidiatou Nakoulima, la directrice de Nest For All, une entreprise évoluant dans la santé de la femme et de l’enfant.

‘’Cette assistance […] va nous rendre plus compétitifs et rendre le secteur privé beaucoup plus fort. Nous, par exemple, avons pu proposer plus de services à nos clients, y compris la digitalisation, qui facilite le parcours de soins du patient’’, a ajouté Mme Nakoulima.

MFD/BK/ESF 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-FRANCE-POLITIQUE / Législatives françaises : Samira Djouadi, une candidate du pouvoir, en campagne au Sénégal

Dakar, 23 juin (APS) – Samira Djouadi, candidate d’Ensemble pour la République, la mouvanc…