Tambacounda, 29 jan (APS) – Le domaine agricole communautaire de Tambacounda (est), qui sera à cheval sur les quatre départements de cette région, va démarrer ses activités en février prochain, a annoncé, lundi, le coordonnateur national du Programme des domaines agricoles communautaires (PRODAC), Djimo Souaré.

“Le domaine agricole communautaire de Tambacounda sera un domaine agricole de type nouveau parce qu’il va s’étendre sur les 4 départements de la région”, a-t-il dit lors d’un comité régional de développement (CRD) organisé en perspective de son lancement.

“Depuis une année, nos équipes travaillent dans les 4 départements de la région, nous avons organisé des concertations à Koumpentoum, Tambacounda, Bakel et à Goudiry pour identifier des zones qui peuvent accueillir un domaine agricole communautaire”, a fait savoir Djimo Souaré.

Le PRODAC, lancé en 2014, a depuis mis en place plusieurs DAC dans 8 des 14 régions du Sénégal. Il projette de lancer des DAC de nouvelle génération dans les régions de Thiès, Tambacounda et Matam.

À terme, le Programme des domaines agricole communautaire vise l’aménagement et la mise en valeur de 30 mille hectares de terre, la création de 300 mille emplois pour les jeunes et la formalisation de deux mille groupements d’entrepreneurs agricoles viables.

“Le PRODAC est un programme d’incubation pour développer l’entrepreneuriat des jeunes à travers les métiers de l’agriculture. Or, qui dit métier de l’agriculture, parle de l’élevage, de l’aquaculture, de l’agriculture”, a expliqué M. Souaré.

Il a annoncé la tenue de comités départementaux de développement dans les 4 départements de la région, de concert avec les acteurs concernés, les autorités administratives, les autorités politiques et les chefs de service, pour identifier les zones qui peuvent accueillir les activités d’un domaine agricole communautaire.

“Dans le département de Koumpentoum, nous allons développer des activités liées à l’élevage principalement”, alors que dans celui de Tambacounda, “nos activités vont se focaliser sur l’agriculture dans la zone de Makacolibantang”, a-t-il indiqué.

Le PRODAC compte par ailleurs “développer le maraichage dans la zone de Missira”, détaille-t-il. Le département de Goudiry va “accueillir le cœur du DAC [de Tambacounda]” et “mettre l’accent sur les cultures céréalières”, alors que qu’à Bakel, “dans la zone de Hara-Hira, la pisciculture est en vue”, a poursuivi Djimo Souaré.

Selon lui, le PRODAC compte “trois portefeuilles de projets”, dont les DAC de la première génération qui sont fonctionnels. Les DAC de la deuxième génération, cofinancés par la Banque islamique de développement (BID) et l’Etat du Sénégal, “sont en cours de construction”, et enfin le troisième portefeuille” de projets concerne “les DAC de Matam, Notto Diobass et Tambacounda”.

“Le cœur de métier du PRODAC, c’est l’incubation”, et dans ce cadre, “nous avons signé une convention avec le centre de formation professionnelle de Goudiry pour accueillir les jeunes des 4 départements de la région de Tambacounda, afin de les incuber”, a indiqué Djimo Souaré.

Selon le coordonnateur national du PRODAC, “le coût total des quatre DAC de la région de Tambacounda” est compris “entre 10 et 12 milliards de francs” CFA.

BT/BK

 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-RAILS-RELANCE / GTS offre cinq jours de gratuité entre Thiès et Diamniadio, à partir de mercredi (DG)

Thiès, 5 mars (APS) – Les Grands trains du Sénégal (GTS) vont offrir cinq jours de s…