Dakar, 22 mars (APS) – Le Programme national de lutte contre la tuberculose (PNT) préconise la mobilisation des décideurs et des communautés, ajoutée à des “investissements adéquats” et des approches innovantes pour venir à bout de cette maladie dont l’incidence au Sénégal s’établissait en 2022 à 112 malades sur 100.000 personnes.

Ces statistiques de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) correspondent à 20 449 nouveaux cas et rechutes attendus, indique le programme national de lutte contre la tuberculose (PNT) dans un communiqué rendu public en perspective de la Journée mondiale de la tuberculose, célébrée le 24 mars.

L’édition 2024 va porter sur le thème ”Oui ! nous pouvons mettre fin à la tuberculose”.

Dans son communiqué, le Programme national de lutte contre la tuberculose fait actuellement état d’un nombre total de 16 656 malades déclarés par le système de santé, représentant en termes de traitement une couverture à 81%, un taux en nette progression par rapport aux 73% de 2022.

“Le succès thérapeutique était à 89% (pour une cible fixée à 90% en 2035 par l’OMS). La prévalence de la tuberculose chez les personnes vivant avec le VIH est de 3,2%, en baisse régulière avec les interventions conjointes mises en œuvre en collaboration avec le Conseil national de lutte contre le Sida. Elle était de 4% chez les personnes diabétiques”, selon le PNT.

Il estime qu’il est “possible de se remettre sur la bonne voie et de faire reculer l’épidémie de tuberculose”, mais pour ce faire, il faut s’attaquer “davantage à la tuberculose de l’enfant et de l’adolescent, en mobilisant les populations vulnérables dans la lutte, en intégrant davantage les droits du patient et le genre dans les interventions menées, mais aussi en luttant efficacement contre la stigmatisation”.

“En finir avec la tuberculose nécessite une mobilisation des décideurs et de toute la communauté, l’augmentation d’investissements adéquats et l’adoption d’approches innovantes”, insiste sur le Programme national de lutte contre la tuberculose.

Améliorer davantage le succès thérapeutique, au-delà de 90%

Pour atteindre les objectifs escomptés, il envisage de “prendre en charge les principaux défis de la lutte antituberculeuse, à savoir détecter les cas manquant à la notification (19% en 2023) et améliorer davantage le succès thérapeutique, au-delà de 90%”.

Dans ce cadre, souligne le PNT, il est prévu l’extension de l’utilisation du test Xpert MTB (test moléculaire rapide) en première intention à tous les centres de diagnostic de la tuberculose.

L’achat de 50 nouveaux appareils par l’État est en cours, signale le PNT, qui mise par ailleurs sur “l’intensification et la mise en place de nouvelles approches de dépistage actif des groupes à risque et des populations vulnérables dans les structures de santé et au niveau communautaire (clinique et radiographique)”.

Il préconise aussi “l’évaluation systématique des personnes en contact étroit avec les malades tuberculeux à travers les visites menées aux domiciles des malades”, ainsi qu’une “meilleure mobilisation des partenaires du secteur privé sanitaire dans l’offre de soins”.

NSS/BK/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-MONDE-DEVELOPPEMENT / Réunions de Printemps : Dakar réarffime sa volonté de “compter d’abord sur ses propres moyens”

Dakar, 21 avr (APS) – Le Sénégal a mis à profit les réunions de Printemps 2024 du FM…