Dakar, 14 juil (APS) – Le parquet de Dakar a annoncé vendredi avoir ouvert une information judiciaire et requis un mandat d’arrêt international concernant l’avocat français d’Ousmane Sonko, Juan Branco.

‘’Après avoir revu la compilation des déclarations, écrits et posts […] du sieur Juan Branco, il a été relevé des éléments qui, manifestement, sont de nature à engager sa responsabilité pénale’’, affirme le procureur du tribunal de grande instance hors classe de Dakar, dans un communiqué.

‘’Aussi le procureur a-t-il décidé de l’ouverture d’une information judiciaire contre le susnommé pour plusieurs faits qualifiés de crimes et délits’’, ajoute le chef du parquet de Dakar.

Il déclare ensuite qu’‘’un mandat d’arrêt international a été requis à son encontre’’.

M. Branco a été expulsé du Sénégal en mars dernier alors qu’il venait défendre Ousmane Sonko dans son procès pour diffamation contre le ministre du Tourisme Mame Mbaye Niang, parce qu’il a traité le chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall, de ‘’tyran’’ et a lancé ‘’un appel à l’insurrection’’ dans le pays, a déclaré en mars le ministre de l’Intérieur, Antoine Diome.

Il était reproché à l’avocat français d’avoir publié, ‘’avant son arrivée à l’aéroport international Blaise-Diagne (au Sénégal), un post sur les réseaux sociaux dans lequel il traitait […] le président de la République, Macky Sall, de tyran et faisait également un appel à l’insurrection dans notre pays’’, avait soutenu M. Diome dans un communiqué.

‘’Diversion’’

Le ministère français des Affaires étrangères a annoncé au cours de cette semaine avoir effectué un signalement aux autorités judiciaires, après la révélation par l’avocat de l’identité de fonctionnaires de l’ambassade de France au Sénégal.

Selon le site Internet du journal Le Monde, le ministère français reproche notamment à M. Branco d’avoir publié les noms de plusieurs agents de l’Etat, ainsi que leur numéro de téléphone, adresses électroniques et numéro de matricule.

Ce signalement ‘’confirme que les informations que l’on a révélées sont vraies’’, a réagi l’avocat à la décision du ministère français des Affaires étrangères.

Juan Branco a déposé une plainte en France et une demande d’enquête à la Cour pénale internationale, à La Haye, contre le président sénégalais Macky Sall pour ‘’crimes contre l’humanité’’.

Il a effectué ces démarches à la suite des violences survenues au Sénégal après la condamnation de son client, Ousmane Sonko, à deux ans de prison ferme pour ‘’corruption de la jeunesse’’.

Macky Sall juge ‘’ridicule’’ le dépôt de la demande d’enquête le concernant en même temps que d’autres personnalités sénégalaises.

‘’Nous n’accepterons pas d’entrer dans ce jeu de diversion’’, a-t-il soutenu lorsque le journal Le Monde l’a interrogé sur ce sujet.

ESF/ASG/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-RELIGION-PELERINAGE / Popenguine : ferveur et joie lors de la marche vers le nouveau sanctuaire

Ponpenguine, 19 mai (APS) – Les participants à la grande marche de Ponpenguine sont …