Dakar, 14 déc (APS) – Le numérique peut être utilisé pour réconcilier les jeunes avec l’agriculture, qui est restée peu rentable en Afrique à cause des pratiques rudimentaires, a soutenu Mariétou Seck, responsable des questions agroalimentaires à la fondation Mastercard.

‘’Avec la manière dont les anciens pratiquaient l’agriculture, les jeunes ont tendance à trouver que c’est vieux, que ce n’est pas rentable’’, a signalé Mme Seck lors d’une rencontre avec des journalistes, à Dakar, à l’initiative de ladite fondation.

‘’Stimuler la création d’emplois pour les jeunes : quelles stratégies au sein de l’UEMOA ?’’ était le thème de cette rencontre.

Mariétou Seck estime que ‘’le numérique pourrait bien réconcilier les jeunes avec l’agriculture’’.

Mme Seck est d’avis que le système d’irrigation solaire et informatisé, ainsi que la maîtrise de l’information climatique permettent maintenant aux producteurs d’identifier la meilleure période pour semer et les variétés les plus propices.

Son collègue chargé de l’économie numérique, Ahmed Ndoye, précise que ‘’tout part du marché’’ en matière d’agriculture.

Il faut des ‘’compétences sur le web design et le marketing digital pour maîtriser les comportements du consommateur’’, a souligné M. Ndoye. Mariétou Seck appelle à changer d’attitude en partant de ‘’la fourchette (le consommateur) à la fourche (l’agriculteur)’’.

‘’Les compétences du numérique sont également essentielles pour connaître le marché et les variations climatiques en termes de collecte et d’analyse des données, pour créer de la valeur ajoutée’’, a souligné Ahmed Ndoye.

Le directeur de la fondation Mastercard pour la zone UEMOA, Serge-Auguste Kouakou, signale que ‘’les jeunes sortent pour chercher des opportunités qui existent très souvent dans leur terroir’’.

Il a insisté sur la nécessité d’‘’insuffler’’ l’esprit entrepreneurial aux jeunes, par le biais des programmes scolaires, pour les préparer davantage au marché du travail. ‘’On ne s’improvise pas entrepreneur’’, a martelé M. Kouakou.

‘’Les jeunes ont des atouts. Il suffira juste de créer les conditions devant permettre une éclosion de leur talent’’, a-t-il observé.

SMD/ESF/ADL/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-FORMATION-COLLECTIVITES / Thiomby : plus de 30 millions de FCFA dégagés par an pour la formation des jeunes (élu)  

Thiomby, (Kaolack) 28 fév (APS) – L’équipe municipale de Thiomby, une commune …