Dakar, 12 mai (APS) – Le ministère de la Femme, de la Famille et de la Protection des enfants estime avoir obtenu “des résultats significatifs” en 2022, lors d’une réunion d’évaluation de ses activités de la même année, vendredi, à Dakar, en présence de ses partenaires techniques et financiers.

“Des résultats significatifs ont été enregistrés dans tous les domaines et nous avons exécuté l’ensemble des projets inscrits dans le Plan Sénégal émergent [pour l’année] 2022”, a déclaré la ministre chargée de ce département, Fatou Diané Guèye.

Les projets exécutés portaient sur la famille et le genre, l’enfance, l’autonomie des femmes, le pilotage, la coordination et la gestion administrative du ministère.

“Cet atelier de validation a été organisé dans l’optique de suivre et d’évaluer les résultats des politiques publiques de développement”, a expliqué Mme Guèye.

Concernant la lutte contre les violences basées sur le genre et la discrimination à l’égard des femmes et des filles, “le ministère a procédé au renforcement des capacités de plus 1.000 acteurs communautaires et institutionnels et à la prise en charge de 2.323 victimes, précisément dans les départements de Pikine, Thiès, Kaolack, Kolda et Sédhiou”, a-t-elle dit.

Un numéro vert a été mis à la disposition des populations, le 25 novembre 2022, pour faciliter “le signalement et la prise en charge des violences faites aux femmes et aux enfants”, a rappelé la ministre.

Selon elle, 10.704 “bourses économiques” ont été octroyées par le ministère à des femmes, pour un montant global de 1 milliard 69 millions 320 mille francs CFA, dans les régions de Louga, Matam (nord), Thiès, Dakar (ouest), Diourbel, Kaolack (centre) et Sédhiou (sud).

Fatou Diané Guèye rappelle que son département a financé 1.326 projets, avec un budget de 1 milliard 426 millions 798 mille francs CFA en 2022.

Selon elle, 4.163 femmes et filles ont bénéficié de ces projets consacrés à la “lutte contre la vulnérabilité des enfants”.

Treize mille quatre-vingt-douze enfants, dont 9.207 élèves de 75 “daara” (écoles coraniques) ont bénéficié de services de protection du ministère, a dit Mme Guèye.

“Dans une perspective d’amélioration de la gouvernance et des performances du secteur, un rapport sera lancé très prochainement”, a-t-elle annoncé.

La revue annuelle conjointe permettra d’aller vers “un plan d’action” de ce département ministériel et de résoudre des équations importantes pour le ministère de la Famille, de la Femme et de la Protection des enfants.

MFD/ESF/BK

 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Société

Voir aussi...

SENEGAL-PAIX / Une randonnée de la paix et de la cohésion nationale à Thiès

Thiès, 3 mars (APS) – Des membres du mouvement politique Siggi Jotna de Abdoulaye Di…