Podor, 11 déc (APS) – Une soirée avec une scène regroupant des artistes des cultures urbaines du Sénégal et de la Mauritanie a clôturé, dimanche, la 15e édition du festival “Les Blues du fleuve” (8-11 décembre), en présence de quelques artistes en vue de la scène rap sénégalaise, dont Fata “El Presidente” et Carlou D.

Selon l’artiste Baaba Maal, promoteur de ce festival et lead vocal du “Dandé Lenol”, cette soirée des cultures urbaines vise à promouvoir les jeunes talents des deux pays.

“La soirée des cultures urbaines de ce festival est une initiative qui vise à promouvoir le talent des jeunes artistes, c’est pourquoi nous avons [de] jeunes artistes de la sous-région présents à cette manifestation”, a déclaré Baaba Maal.

Après la soirée d’intégration africaine déroulée samedi en présence d’artistes du Sénégal et de la sous-région, notamment la Malienne Ina Modja, ambassadrice de bonne volonté de la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification, l’édition 2023 de ce festival a été clôturée par cette soirée des cultures urbaines.

“Baaba Maal a représenté partout à travers le monde la communauté pulaar en particulier et la communauté noire en général”, ce qui fait de lui une “figure emblématique de la culture sénégalaise”, a dit Fata El présidente, Moustapha Gningue à l’état civil.

Une caravane pour célébrer la diversité culturelle sénégalaise

“Vous n’êtes pas seulement la fierté des artistes de Podor, mais vous êtes plutôt la fierté de tous les artistes du Sénégal, de l’Afrique et du monde entier”, a lancé Ibrahima Loucard alias Carlou D, invité d’honneur de cette soirée de clôture de la 15 édition du festival “Les Blues du fleuve” s’adressant au promoteur de la manifestation, Baaba Maal.

Un peu plutôt dans la journée, une caravane culturelle exposant les spécificités des cultures sérère, diola, pulaar et lébou avait sillonné les différentes artères de la commune de Podor, pour mettre en exergue la diversité culturelle du Sénégal.

Les rues de Podor ont refusé du monde à cette occasion, de nombreux habitants et invités se parant de boubous traditionnels pour donner encore plus de couleur à cet évènement.

La procession a sillonné plusieurs rues avant de déboucher sur le terrain des HLM, point de ralliement de cette caravane multiculturelle destinée à célébrer le cousinage entre différentes communautés sénégalaises.

La troupe diola “Casa Kumpa”, venue du sud, a ouvert le bal. Ses membres, vêtus de boubous traditionnels et portant des chapeaux sertis de cauris, ont pendant de longs moments captivé l’attention des spectateurs.

Une troupe de femmes de Mbodiène, commune de la petite côte sénégalaise, est ensuite entrée dans la danse, avant la prestation des tambours majors de Dounguel, un groupe du nord-est de Podor, accompagné par des femmes portant de grands boubous bleu clair.

Une troupe lébou venue de Yène a aussi participé à la fête, avec une prestation qui n’est pas sans rappeler la proximité culturelle entre cette communauté et celle des Thioubalo, la pêche et les spiritualités liées à l’eau leur servant de patrimoine culturel commun.

Le cousinage sérère-pulaar a été fortement célébré dans le cadre de cette initiative sous le sceau du métissage culturel, ce qui s’est traduit par d’aimables chahuts et plaisanteries qui ont fait beaucoup vibrer le public.

Des percussionnistes de Saint-Louis, accompagnés par de ”faux lions”, ont également participé à cette caravane au cours de laquelle le public a pu assister à un défilé de chevaux fortement applaudi.

OG/AMD/BK/FKS/MTN

Dans la même rubrique
Charger plus dans Culture

Voir aussi...

SENEGAL-ENVIRONNEMENT-METEO / L’ANACM élabore un plan de développement de la météorologie

Dakar, 4 mars (APS) – L’Agence nationale de l’aviation civile et de la m…