Dakar, 31 déc (APS) – Croissance, infrastructures, énergie, hydraulique, agriculture, etc : le chef de l’Etat a fait état de ‘’ progrès réels et visibles’’ dimanche soir dans ces différents secteurs depuis 2012, annonçant que le gouvernement ‘’publiera prochainement le bilan’’ de ses réalisations’’.

”Nos progrès sont réels et visibles à travers tout le pays. Les faits et chiffres parlent d’eux-mêmes. Le gouvernement publiera prochainement le bilan de nos réalisations’’, a-t-il déclaré dans son message à la veille du nouvel an.

Dans son dernier message de fin d’année en tant que chef de l’Etat, Macky Sall a indiqué qu’à titre illustratif, le taux de croissance du Sénégal ‘’qui était régulièrement au-dessus de 6% avant la pandémie de Covid-19, est projeté à 9,2% avec l’exploitation prochaine de nos ressources gazières et pétrolières’’.

Il a souligné que le budget national est passé de 2344 milliards de francs Cfa en 2012, à 7003 milliards pour 2024, ce qui a permis au gouvernement ‘’d’investir dans tous les secteurs productifs pour dessiner progressivement le visage du Sénégal émergent’’.

Selon lui, le pays est ‘’sur le chemin de l’émergence avec la densification’’ de ses infrastructures routières et autoroutières, et la modernisation de son système de transport urbain et interurbain.

Il a rappelé qu’en 2012, le linéaire routier du pays était de 1500 km contre 2900 en 2023.

‘’De 32 km d’autoroutes, nous en sommes à 189, et bientôt 500 km, à la fin des chantiers Mbour-Fatick-Kaolack, et Dakar-Tivaouane-Saint-Louis’’, a-t-il dit.

Dans le domaine des transports, il a annoncé que la 2e phase du Train express régional (TER), Diamniadio-Aéroport international Blaise Diagne, s’achève dans quelques mois.

Une commande de sept nouveaux trains s’ajoutera aux quinze dont dispose le réseau actuellement, a ajouté Macky Sall.

Il y a aussi l’inauguration du Bus rapid transit (BRT) prévue le 14 janvier, avec une flotte de 121 bus électriques alimentés par voie solaire, et climatisés, avec Wifi à bord.

Le chef de l’Etat a indiqué qu’à terme, le personnel du BRT sera composé d’au moins 35% de femmes, dont des conductrices.

Dans le secteur du transport toujours, Macky Sall a souligné que la société Dakar Dem Dikk ‘’a fait peau neuve, avec 370 bus de dernière génération’’.

Il a annoncé le lancement prochain du premier satellite du Sénégal, ‘’conçu et réalisé par nos propres ingénieurs’’.

Macky Sall est revenu sur la réhabilitation des aéroports régionaux au Cap Skirring, à Kaolack, Kédougou, Sédhiou, Tambacounda, Saint-Louis, en attendant la livraison en 2024 des chantiers de Kolda, Linguère, Ourossogui-Matam et Ziguinchor.

Selon lui, le Sénégal émergent, ce sont aussi les parcs industriels et les zones économiques spéciales, les nouvelles infrastructures sportives dont le Dakar Arena, l’Arène nationale de lutte, le stade président Abdoulaye Wade et les chantiers des Jeux olympiques de la jeunesse de 2026.

 Les ‘’performances remarquables’’ du corps médical

Il a également cité les hôpitaux clefs en main à Touba, Kaffrine, Sédhiou, Kédougou, Agnam et les chantiers en cours à Ourossogui, Saint-Louis, Tivaouane et Dakar, notamment la Polyclinique de l’hôpital Principal et le nouvel hôpital Aristide Le Dantec.

Macky Sall a salué les ‘’performances remarquables’’ du corps médical, qui a ‘’réalisé, pour la première fois cette année, une séparation de bébés siamois, des transplantations rénales et un traitement endovasculaire’’.

Concernant l’énergie, il est revenu sur la construction des centrales électriques à énergie propre, entre autres à Bokhole, Malicounda, Taïba Ndiaye, Méouane et Mérina Dakhar.

Il a rappelé qu’avec seulement 500 MW et un réseau vétuste de 501 km de lignes électriques, ‘’les coupures d’électricité étaient longues et fréquentes avant 2012, jusqu’à occasionner des émeutes’’.

Aujourd’hui, ‘’nous avons plus que triplé nos capacités électriques, avec 1787 MW, et un réseau de lignes porté à 1552 km’’, a mis en exergue le chef de l’Etat.

Selon lui, ‘’nombre de nos localités qui vivaient dans l’obscurité sont maintenant éclairées’’, le taux d’électrification rurale étant passé de 27% en 2012 à 61% en 2023.

Il a annoncé qu’avec l’exploitation prochaine des ressources gazières et pétrolières, le Sénégal réalisera à l’horizon 2025 l’accès universel à l’électricité à des coûts plus abordables.

Concernant ‘’le secteur vital de l’eau’’, le gouvernement a multiplié les forages en milieu rural avec la première phase du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC), et construit une 3e usine à Keur Momar Sarr.

Le taux d’accès à l’eau potable est passé à 98% en milieu urbain et périurbain et à 96% en milieu rural, a indiqué Macky Sall, soulignant que ‘’l’accès universel est désormais à notre portée, avec deux projets de dessalement d’eau de mer : un en construction aux Mamelles de Ouakam, et un autre en cours de montage technique et financier, plus la 2e phase des forages du PUDC qui va démarrer en début 2024’’.

Selon lui, les efforts du gouvernement ‘’ont également porté sur les trois piliers de notre stratégie de souveraineté alimentaire : l’agriculture, dont le budget a plus que doublé entre 2012 et 2023, la pêche et l’élevage’’.

Macky Sall a souligné que ces trois secteurs ‘’continuent de bénéficier de financements massifs, pour les infrastructures et équipements, les intrants, la transformation des produits, les gilets, pirogues et moteurs, les cultures fourragères et l’amélioration génétique des espèces végétales et animales’’.

Il a également cité la culture et l’artisanat, où ‘’s’expriment le talent et le génie créateur de notre peuple’’.

Avec le Fonds de développement des cultures urbaines et des industries créatives, et le Fonds de promotion de l’industrie cinématographique et audiovisuelle, le gouvernement soutient les artistes, hommes et femmes de culture, a-t-il dit.

Macky Sall a annoncé en outre, qu’il lancera prochainement le chantier du Mémorial de Gorée.

Il a rappelé la création de nouveaux villages artisanaux à Bambey, Fatick, Kaffrine, Kébémer, Linguère et Tivaouane, alors que ceux de Kédougou, Matam et Vélingara sont en cours de finition.

A cela s’ajoute la Zone d’activités des mécaniciens et professionnels de l’automobile, avec 488 ateliers établis sur 60 hectares.

‘’Nos mécaniciens et autres professionnels de l’automobile y trouvent un cadre de travail moderne et organisé, générant plus de 5000 emplois, qui pourrait être dupliqué dans les autres régions’’, a-t-il dit.

OID/AKS/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ECONOMIE-MINES / Conflits miniers à Kanel : la SOMIVA invitée à améliorer sa communication avec les populations

Matam, 4 mars (APS) – Le gouverneur de Matam (nord), Mouhamadou Moctar Watt, a invit…