Dakar, 13 nov (APS) – L’agriculture peut améliorer la situation de l’emploi des jeunes au Sénégal, selon une étude que l’organisation internationale “One Campaign” s’apprête à rendre publique.

La révélation a été faite par Désiré Assogbavi, directeur pour l’Afrique francophone de cette organisation, lundi, lors de la journée de concertation nationale sur les politiques d’emploi organisée par le pôle des jeunes de la société civile.

‘’Nous avions fait faire une étude pour voir un peu les opportunités d’emplois (…) Cette dernière nous montre que l’agriculture est l’un des domaines dans lesquels, si on investit beaucoup, on peut aider à améliorer la situation de l’emploi au Sénégal et en Afrique’’, a t-il dit.

‘’Il n’y a pas longtemps, l’ensembles des Etats membres de l’Union africaine ont adopté et créé une zone de libre échange intercontinentale ; et l’agriculture et l’agrobusiness sont des domaines par excellence par lesquels on peut avancer très rapidement dans ces échanges interafricains que nous voulons très libres’’, a ajouté M. Assogbavi.

Il  a indiqué que l’équipe Afrique de One Campaign a décidé, il y a deux ans, de lancer une campagne en faveur de la création d’emplois pour les jeunes en Afrique. L’organisation avait lancé le volet sénégalais de cette campagne à Dakar.

‘’Quand nous avons réalisé que l’emploi a été pris comme une priorité dans le plan national de développement au Sénégal et notamment dans le PAP3 (programme d’actions prioritaires), nous étions convaincus que nous devions faire partie de ce mouvement’’, a-t-il soutenu.

Il a expliqué qu’une première étude avait montré qu’il y a beaucoup d’initiatives et beaucoup d’investissements financiers en faveur de la création d’emplois. ‘’Mais le constat qu’on a fait, c’est que ces initiatives sont parallèles et ne se parlent pas forcément ensemble ; donc il n’y a pas eu cette synergie entre elles’’, a-t-il révélé. Très souvent, déplore-t-il, il n’y a pas eu assez de communication sur toutes ces initiatives.

‘’Ainsi, on a rencontré des jeunes qui ne sont pas du tout au courant de tout ce qui existe comme opportunité’, a-t-il signalé.

Le groupe One Campaign avait donc ”formulé des recommandations”, dont la plus importante avait pour objectif de ”consolider les initiatives existantes”, les expliquer aux jeunes et ”faire une évaluation pour voir combien d’emplois on a pu créer”, a ajouté son directeur pour l’Afrique francophone.

Abordant la question de l’émigration irrégulière, ”liée, selon lui, au manque d’opportunités d’insertion professionnelle des jeunes”, a il rappelé que c’est ‘’malheureusement’’ un phénomène qui affecte beaucoup de pays africains.

‘’C’est très malheureux de voir nos jeunes qui constituent une force importante pour notre continent, s’aventurer au prix de leurs vies vers des horizons qu’on peut qualifier d’incertains’’, a-t-il déclaré.

‘’Nous, à One Campaign, par rapport à nos objectifs de lutte contre la pauvreté extrême, nous nous mettrons avec toutes les initiatives qui existent au niveau national, régional et continental pour attirer l’attention, parce que nos actions sont dirigées vers les gouvernants, pour qu’il y ait des changements de politique en faveur de la population’’, a-t-il soutenu.

MFD/OID/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-PRESSE-REVUE / La baisse des prix des denrées en exergue

Dakar, 14 juin (APS) – Les quotidiens parvenus vendredi à l’APS traitent princ…