Kédougou 28 Mars (APS) – Vingt-quatre femmes de la commune de Tomboronkoto et du village aurifère de Kharakhena (Saraya) ont été formées en teinture et en saponification dans le cadre du Projet d’appui à la réduction des inégalités (Pari genre), financé par l’Agence française de développement (AFD), a constaté APS.

Cette formation a été clôturée ce jeudi à Tomboronkoto, dans l’arrondissement de Bandafassi. Les bénéficiaires font partie d’un réseau de 500 femmes de Women in Mining (WIM).

‘’Nous avons formé douze femmes leaders en teinture avec confection de cinq produits divers’’, a expliqué Khadim Fall, chargé de projet de Pari Genre à Women in mining.

Il a précisé que ‘’douze autres femmes ont bénéficié’’ d’une formation en saponification en eau de javel et savon liquide’’.

Dans le cadre d’un projet phare du réseau Women in mining, une formation en collecte de fonds est aussi dispensée, à travers une approche inclusive et participative des femmes leaders des zones impactées par les opérations minières.

‘’L’objectif général est de faciliter le développement des entreprises dans la recherche de financements rentables pour les femmes de Tomboronkoto par le renforcement de leurs capacités dans la recherche de financements avec les partenaires techniques et financiers’’, a expliqué Khadim Fall.

Il signale que le projet Pari genre de Wim a touché aussi 156 élèves des villages de Mako et Bandafassi, dans le cadre d’une campagne de renforcement de capacités des clubs girls for mining de la région de Kédougou, destinée à favoriser le maintien des filles à l’école.

‘’Nous avons formé cette semaine 156 élèves, dont 81 filles et 75 garçons des écoles publiques de l’arrondissement de Bandafassi, dans la promotion de l’éducation et la lutte contre les facteurs sociaux préjudiciables à leur épanouissement scolaire’’, a-t-il déclaré.

Il a assuré que Wim va continuer à accompagner le réseau des femmes de Tomboronkoto et de Kharakhéna dans la formalisation et la collecte des fonds pour favoriser la création d’une communauté solidaire de femmes impactées par les opérations minières.

Les femmes du réseau Wim de la commune de Tomboronkoto et du village aurifère de Karakhena, dans le département de Saraya, ont bénéficié également d’une formation sur les obligations légales et contractuelles.

‘’Nous avons bien sensibilisé ces femmes des zones minières qui appartiennent  au réseau Wim Sénégal afin de développer des activités génératrices de revenus sur les plans techniques et managériales’’,  a ajouté M. Fall.

PID/ASG/AKS

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-AFRIQUE-DIPLOMATIE / Mali : préoccupée par le gel des activités des partis politiques, l’UA prône l’achèvement du processus de transition

Dakar, 13 avr (APS) – L’Union africaine (UA), par la voix du président de sa Commission, M…