Kaffrine, 10 juil ( APS)  – Des acteurs territoriaux ont démarré, lundi, une formation de quatre jours sur la mise en place de Systèmes d’alerte précoce (SAP) à l’initiative du Centre de suivi écologique (CSE) en partenariat avec le bureau de référence sur les changements climatiques, les stratégies d’adaptation et d’atténuation ( BRCCAA), a constaté l’APS.

”Cet atelier permet de renforcer les capacités  des acteurs intervenants au sein des territoires sur la mise en place de systèmes d’alerte précoce pour une meilleure intégration du changement climatique dans la planification  et la mise en œuvre  des politiques de développement sectorielles au sein des territoires”, a expliqué Ibrahima Sy, coordonnateur bureau de référence sur les changements climatiques, les stratégies d’adaptation et d’atténuation.

Il s’agit, a t-il ajouté, de mettre en place des systèmes d’alerte précoce pour la réduction des risques catastrophes dont les sècheresses, les inondations, les vagues de chaleur, l’augmentation  du niveau de la mer, l’érosion côtière sur la frange littorale, les feux de brousse incontrôlés.

L’atelier présidé par l’adjointe au gouverneur de Kaffrine en charge des Affaires administratives, Tiguida Wagué, réunit les acteurs territoriaux des régions de Kaffrine, Ziguinchor, Saint louis, Matam et  Kédougou .

Afin de mieux accompagner ce processus de mise en œuvre des politiques de résilience climatique au Sénégal, rappelle-t-il, le CSE a bénéficié du soutien du service de coopération du gouvernement du Grand –Duché du Luxembourg dans sa phase 2.

CTS/OID

 

 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-FOOTBALL / Equipes nationales :  l’osmose entre les staffs en ligne de mire pour continuer à gagner

  Dakar, 15 avr (APS) – La Direction technique nationale (DTN) a réuni ce lundi…