Dakar, 4 juil (APS) – La journée internationale de la renaissance scientifique de l’Afrique (JRSA) a été célébrée, mardi, à Dakar, dans le but de permettre aux scientifiques de réfléchir et discuter de l’état d’avancement et de connaissance dans le domaine du changement climatique et du développement durable en Afrique, a constaté l’APS.

Tenue sur le thème ”Transition climatique et développement curable en Afrique”, cette édition 2023 a enregistré la participation de plusieurs chercheurs, professeurs d’universités et autres scientifiques, en présentiel et en ligne.

‘’Il s’agissait de discuter sur des questions d’ordre social, économique, technique et scientifique et d’éclairer le public sur de l’état d’avancement et de connaissance dans le domaine du changement climatique’’, a déclaré le président de l’Académie nationale des sciences et techniques du Sénégal (ANSTS), Dr Moctar Touré.

Selon lui, le changement climatique étant devenu un enjeu local, national et mondial, il était nécessaire de discuter autour de ce sujet pour éclairer les populations ayant besoin de réponses dans leurs questionnements.

‘’Il était important qu’on puisse se pencher sur ces questions en examinant de façon assez précise les causes du changement climatique et surtout les mesures d’atténuation et d’adaptation qu’il faut prendre pour ce phénomène’’, a-t-il expliqué.

Il a rappelé comment ce phénomène appelle le monde à réagir pour essayer de le freiner et de s’adapter vers une transition prometteuse d’une économie de carbone sur le plan énergétique.

Pour lui, il faut parvenir à utiliser de moins en moins les ressources polluantes pour faire une transition vers des systèmes énergétiques plus propres.

‘’Nous voulons voir un peu comment le Sénégal s’engage de façon résolue dans l’utilisation des énergies renouvelables comme le soleil, l’hydroélectrique, l’éolienne, en vue d’augmenter l’accès de l’énergie à une grande partie de la population’’, a-t-il ajouté.

Pour le premier conseiller technique du ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Pr Diaraf Seck, ce thème demeure ‘’extrêmement pertinent’’ dans la mesure où il permet d’éviter des surprises liées au dérèglement climatique.

‘’Il faut maîtriser énormément le domaine scientifique pour pouvoir dire quelque chose de très solide. Cela va créer une opportunité aux différents experts pour donner des orientations et poser des problématiques visant à découler sur des sujets de recherches’’, a-t-il fait valoir.

D’après Pr Seck, cette initiative permettra aux écoles doctorales et aux chercheurs de travailler sur ces problématiques qui restent transversales.

AMN/MD/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-SOCIETE - FORMATION / Ziguinchor : trente journalistes formés sur la lutte contre la désinformation

Ziguinchor, 21 mai (APS) – Une session de formation consacrée à l’identification et …