Dakar, 30 nov (APS) – La quatrième session ordinaire de l’année 2023 du Haut conseil des collectivités territoriales (HCCT) a évalué “les dysfonctionnements des services d’état-civil, les rapports entre les acteurs, les difficultés de tout genre et les recherches collectives de solution”, pour l’amélioration du système de l’état-civil au Sénégal, a déclaré jeudi à Dakar sa présidente, Aminata Mbengue Ndiaye.

“Nous avons, ensemble, réfléchi sur les dysfonctionnements des services, les rapports entre les acteurs, les difficultés de tout genre et les recherches collectives de solution d’amélioration des faits d’état civil du Sénégal”, a-t-elle notamment indiqué au terme des travaux de la quatrième session ordinaire de l’année 2023 consacrée à ”l’enregistrement et l’exploitation des faits d’état-civil, un défi majeur pour le développement territorial”.

“Cette session a été un moment fort de dialogue et d’échanges sincères entre les acteurs intervenant dans la chaîne de délivrance des actes d’état civil”, s’est-elle réjouie non sans rappeler que l’état-civil était le fondement de l’identité citoyenne.

”Sa consolidation relève d’un enjeu à la fois civique et politique (..) L’état-civil garantit l’accès aux droits et permet de renforcer l’action publique à travers la production de données statistiques et démographiques fiables”, a-t-elle souligné.

Aminata Mbengue Ndiaye a fait savoir que le HCCT avait reçu lors de cette session, des experts de la question, organisé des rencontres, auditions, visites de terrain et des réunions.

“Cela a été des moments de diagnostic, d’autocritique, mais aussi et surtout de propositions concrètes permettant d’améliorer les prestations des acteurs”, a-t-elle fait valoir.

SG/AKS/OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-MONDE-DIPLOMATIE / Le Sénégalais Mohamed Malick Fall, nommé coordonnateur des Nations Unies au Nigeria

Dakar, 21 fév (APS) – Le Sénégalais, Mohamed Malick Fall, récemment nommé au poste de coor…