Goudomp, 8 déc (APS) – Le coordonnateur de l’association Dynamique de paix en Casamance (DPC), Henri Ndecky, a souligné l’importance de la sécurité collaborative, vendredi, à l’ouverture de la deuxième édition des “72 heures” de Goudomp, une commune de la région de Sédhiou (sud).

“La sécurité collaborative mérite d’être célébrée à l’image de la Journée nationale sur la sécurité et la paix dans l’ensemble du territoire national. Nous avons besoin de paix et de sécurité, car elles sont indispensables au progrès social et au développement durable”, a-t-il déclaré.

Henry Ndecky intervenait lors de la cérémonie d’ouverture des “72 heures” de Goudomp, en présence du préfet de ce département, des représentants des forces de défense et de sécurité, des associations d’éleveurs et d’acteurs communautaires.

Des délégations venues de la Guinée Bissau et de la Gambie ont également participé à l’ouverture officielle de la manifestation qui sera clôturée par une randonnée pédestre prévue dimanche.

Il a insisté sur la nécessité “travailler pour raffermir les liens d’amitié et de fraternité entre les populations pour une paix durable dans un Sénégal uni et prospère”.

Le préfet du département de Goudomp, Abdou Diop, a salué les résultats obtenus dans cette commune en matière de sécurité collaborative. Il estime que cela doit servir de source d’inspiration pour les autres communes du département et de la Casamance.

Il a décerné un satisfecit aux initiateurs de ce projet de sécurité collaborative, à savoir l’Institut des Etats-Unis pour la paix et son partenaire local, à savoir l’association Dynamique de paix en Casamance.

Selon Abdou Diop, des “résultats probants” ont été obtenus grâce à cette approche, relativement au vol de bétail.

“Le phénomène du vol de bétail a sensiblement diminué depuis l’instauration de cette sécurité collaborative en communion parfaite avec les forces de défense et de sécurité”, a-t-il relevé, avant d’inviter les autorités municipales du département à soutenir les efforts des comités communaux pour la sécurité collaborative dans l’exécution de leur programme.

Il estime que ces comités demeurent “des outils performants” de renforcement de la collaboration entre les forces de défense et de sécurité et les populations pour poser les jalons d’une paix et d’une sécurité durables dans le département de Goudomp.

Le préfet a réitéré son engagement à poursuivre et renforcer l’œuvre de son prédécesseur pour faire de la zone transfrontalière “un havre de paix et de stabilité”.

Dans cette perspective, “les dénonciations des actes et comportements aux antipodes de la bonne coexistence des différentes communautés doivent être encouragées”, en vue de “réduire les risques d’insécurité” et de “cultiver l’esprit de bon voisinage, gage de tranquillité dans la commune” de Goudomp.

MS/BK/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-CULTURE-NECROLOGIE / Décès de El Hadji Alé Niang, la “voix” de Bambey

Bambey, 27 fév (APS) – Le président des communicateurs traditionnels de Bambey (cent…