Saly-Portudal, 17 juil (APS) – Le coordonnateur général du Forum civil, la section sénégalaise de Transparency International, Birahim Seck, réclame un débat citoyen sur les questions liées à la fiscalité au Sénégal, dans le but de mieux cerner les défis de la mobilisation des ressources nationales. 

‘’Il faut que le débat sur la fiscalité soit un débat citoyen. Que les hommes politiques, les organisations de la société civile et les citoyens puissent parler de fiscalité et de mobilisation de ressources’’, a dit M. Seck.

Il s’entretenait avec l’APS en marge d’un atelier de formation sur la ‘’mobilisation des ressources financières domestiques’’, la ‘’fiscalité équitable’’ et la ‘’lutte contre les flux financiers illicites’’.

L’atelier est une initiative du Forum civil et de la Convention des jeunes reporters du Sénégal (CJRS), qui l’organisent dans le cadre de la mise en œuvre de la phase 3 du Programme pour le renforcement de la justice fiscale au Sénégal.

Financé par l’organisation Tax Justice Network Africa, avec près de 150 millions de francs CFA, ce programme d’une durée de trois ans cible notamment une dizaine de pays, dont le Cameroun, le Ghana, le Kenya, le Mozambique, l’Ouganda, le Sénégal et la Tunisie.

Trente journalistes membres de la CJRS et venus de plusieurs régions du Sénégal prennent part à l’atelier au cours duquel plusieurs questions seront abordées. Il peut s’agir de l’équité fiscale, de la configuration des systèmes des impôts et de l’architecture du système financier sénégalais, ainsi que de ses défis, atouts et contraintes.

Le coordinateur du Forum civil estime que les ressources se raréfient, ce qui, selon Birahim Seck, ‘’pousse les Etats à contracter des dettes qui ne sont pas souvent saines […] ni transparentes. ‘’C’est cela que nous allons évoquer avec les journalistes’’, a-t-il expliqué. 

‘’Le débat mondial tourne autour des ressources domestiques, notamment la question de savoir comment emmener les Etats à compter sur leurs propres ressources financières pour financer leur programme de développement’’, a souligné M. Seck.

‘’Ces notions liées à la fiscalité ne sont pas souvent à la portée de tous les citoyens, en particulier les journalistes, qui jouent un rôle important dans la transmission de l’information’’, a-t-il signalé.

Le président de la CJRS, Migui Marame Ndiaye, est d’avis que ‘’la mobilisation des ressources et la lutte contre les flux financiers illicites constituent deux thématiques intrinsèquement liées, qui doivent être au cœur du débat public, surtout dans le contexte de la prochaine élection présidentielle’’ au Sénégal.

‘’Les experts se mettent d’accord pour dire que si l’Afrique parvenait à lutter contre ces flux financiers illicites, elle aurait pu même se passer de l’aide publique au développement, qui ne contribue qu’à l’asservir davantage. Notre pays n’est pas une exception’’, a soutenu Ndiaye.

Pendant trois jours, les reporters seront sensibilisés à la gouvernance du système fiscal sénégalais, aux réformes du système fiscal, à la mobilisation des recettes, à la pression fiscale, aux dépenses fiscales, au cadre incitatif, aux conventions fiscales et à la fiscalité internationale.

Elimane Pouye, un expert en fiscalité, est chargé d’animer l’atelier à l’intention des journalistes.

MF/MTN/ESF

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-AFRIQUE-FOOTBALL / Tournoi féminin UFOA U20 : le Sénégal s’impose d’entrée face à la Gambie

Dakar, 20 mai (APS) – L’équipe du Sénégal U20 a dominé la Gambie sur le score de deu…