Fatick, 1er déc (APS) – Ibrahima Lissa Faye, un des responsables de la Coordination des associations de presse (CAP), a souligné, vendredi, la nécessité de changer les conditions d’existence et de travail des journalistes.

“Nous devons travailler pour changer les conditions d’existence des journalistes de manière générale. Que les contrats de travail soient étendus à tous les reporters qu’ils soient de Dakar ou des différentes régions”, a-t-il plaidé.

Ibrahima Faye prenait part aux Assises régionales des médias à Fatick avec les journalistes de Kaolack, Kaffrine et Diourbel.

Au cours de cette rencontre, la délégation de la CAP a recueilli “les avis, les préoccupations et les recommandations des reporters et techniciens de la zone centre”.

Il a été mis en place six commissions des assises nationales sur la régulation et autorégulation; le statut de travailleur des médias; la viabilité des médias; les supports et contenus; la formation;  la sécurité et la protection des journalistes.

“Les questions ont beaucoup plus tourné sur les conditions de travail des correspondants régionaux. Nous avons toujours considéré que c’est une question prioritaire et il faut trouver des solutions”, a déclaré Ibrahima Lissa Faye.

Il a indiqué que la CAP va essayer de trouver des solutions pour que les cotisations sociales des journalistes et leur prise en charge médicale soient respectées.

SDI/OID/ASB

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ARABIE-PELERINAGE / Toutes les dispositions seront prises pour garantir le succès et la sécurité du pèlerinage (Premier ministre)

Dakar, 23 fév (APS) – Le Premier ministre, Amadou Ba a réaffirmé, vendredi, l’…