Saly, 1 er déc (APS) – Le président de la commission de régulation du secteur de l’énergie, Ibrahima Niane a indiqué vendredi à Saly (Mbour, Ouest) que la première phase d’harmonisation tarifaire a permis de “réduire les factures d’électricité de moitié”, dans les zones rurales.

“L’Etat avait pris la décision en fin 2019 de procéder à l’harmonisation tarifaire, ce qui a fait que la première phase a eu des effets positifs sur la clientèle et les concessionnaires ruraux, ce qui a permis de réduire les factures d’électricité de moitié”, a  dit Ibrahima Niane.

M. Niane a relevé que cette mesure était partie du constat que “les tarifs appliqués par Senelec étaient beaucoup plus avantageux pour les clients que (ceux) appliqués par les concessionnaires de tarification rurale”.

Selon l’officiel qui participait à une rencontre de partage du document de seconde consultation publique, sur la révision des conditions tarifaires applicables dans la concession de Mbour sur la période 2023-2027, “cette harmonisation a des impacts financiers pour l’État en termes de subvention aux consommateurs”.

Il a noté  que rien qu’en 2022, 6,6 milliards de francs CFA ont été octroyés en guise de subvention à l’ensemble des concessionnaires d’électrification rurale, là où  les montants supportés par l’État pour assurer l’harmonisation tarifaire dans la zone, a été estimé à 780 millions de francs CFA.

En 2023, M. Niane a renseigné que les projections en termes de compensation tarifaire à accorder aux concessionnaires de l’électrification rurale, tournent autour de 9,3 milliards de FCFA.

Concernant la concession de Mbour, a-t-il encore annoncé, “la subvention va porter sur un milliard 50 millions de francs CFA”.

DOB/ADI/ASB

 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ARABIE-PELERINAGE / Toutes les dispositions seront prises pour garantir le succès et la sécurité du pèlerinage (Premier ministre)

Dakar, 23 fév (APS) – Le Premier ministre, Amadou Ba a réaffirmé, vendredi, l’…