Ziguinchor, 2 mai (APS) – L’adjoint au gouverneur de Ziguinchor chargé des Affaires administratives, Sidi Guissé Diongue, a présidé, jeudi, un atelier préparatoire d’une mission du Projet cadastre et sécurisation foncière (PROCASEF) relative à l’inventaire,  à la collecte et à l’enregistrement des droits fonciers, dans cette région méridionale.

“Cet atelier vise à préparer une mission de terrain du PROCASEF, relative à l’inventaire, à la collecte et à l’enregistrement des droits fonciers”, a expliqué l’autorité administrative, en présence de plusieurs chefs de service et acteurs de la région de Ziguinchor.

“Il s’agissait de manière spécifique de partager avec les acteurs de la région de Ziguinchor, la méthodologie de cette mission, préciser les rôles et responsabilités des acteurs et faire la planification des activités”, a-t-il ajouté.

L’adjoint au gouverneur a invité ces derniers à davantage d’engagement et de responsabilité pour une meilleure gestion du foncier.

“Nous sommes dans la phase opérationnelle du projet où on doit maintenant aller sur le terrain et faire l’enregistrement systématique des terres”, a pour sa part expliqué le coordonnateur technique du PROCASEF, Allain Diouf.

“Il y a au Sénégal un foncier qui est source de conflits. Le constat a toujours été fait. Ce qu’il faut maintenant pour aider le gouvernement, c’est d’aller vers les horizons”, a-t-il préconisé, estimant qu’on ”ne peut pas traiter la question foncière en s’attaquant à un maillon de la chaîne de sécurisation foncière”.

”Il faut une approche globalisante pour prendre en compte la question foncière”, a suggéré M. Diouf, annonçant que le projet envisage de former 145 agents fonciers.

Selon lui, ”pour faire une bonne sécurisation foncière, il faut agir massivement sur les infrastructures de sécurisation foncière”.

“Il faut également que les acteurs soient préparés à assumer les innovations qui vont être mises en place et ensuite à maîtriser l’espace. La souveraineté commence d’abord par la maîtrise de son espace. Un Etat doit savoir qui occupe chaque parcelle et espace de son territoire “, a-t-il encore relevé. En outre, dit-il, le Sénégal est devenu un pays pétrolier et gazier.

“Et tous les pays devenus pétroliers et gaziers, au niveau du foncier et la gestion foncière ont été complètement bouleversés, à cause de la pression foncière, très forte”, a averti M. Diouf.

Il a rappelé que le PROCASEF est chargé de promouvoir la gouvernance foncière mais également d’améliorer la sécurisation et la clarification foncière au Sénégal.

Financé par la Banque mondiale à hauteur de 80 millions de dollars, soit près de 50 milliards de francs CFA, il est mis en œuvre par l’Etat du Sénégal. Le projet intervient dans huit communes de la région de Ziguinchor. Dans les autres régions de la Casamance, le projet intervient dans sept communes de Sédhiou et douze de Kolda.

MNF/AB/OID/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Agenda

Voir aussi...

SENEGAL-AFRIQUE-FOOTBALL / Tournoi Féminin UFO-A Dames : remake Sénégal-Guinée Bissau en finale 

Dakar, 28 mai (APS) – Les Lionnes U20 du Sénégal vont croiser la Guinée Bissau en finale d…