Toubacouta, 2 mai (APS) – Le projet Natur’Elles présenté jeudi, aux bénéficiaires promet d’améliorer la protection de la biodiversité et renforcer la résilience des communautés vulnérables au changement climatique.

Cette initiative d’une durée de trois ans, représente l’aboutissement d’une collaboration entre le Canada, la Société de développement de coopération internationale (Socodevi) et le Sénégal. Elle va appuyer la résilience environnementale et économique des communautés vulnérables du Sine-Saloum et de la Haute Casamance (Ziguinchor – Sédhiou).

Le projet Natur’Elles ambitionne de toucher 8.000 bénéficiaires directs dont 6.000 femmes et 85.000 indirects, répartis dans 125 villages.

“Le projet s’attache à améliorer la gouvernance des ressources naturelles, favorisant une gestion plus durable et équitable des écosystèmes de la mangrove”, a indiqué l’ambassadrice du Canada, Marie-Geneviève Mounier.

Elle a précisé que le projet devrait générer des bénéfices tangibles pour les populations locales en offrant des opportunités économiques durables tout en préservant les ressources naturelles.

Selon son coordonnateur national, Mamadou Ciss, des moyens de subsistance vont être mises en œuvre pour développer la chaîne de valeur halieutique afin de permettre aux femmes qui travaillent dans le secteur de tirer le maximum de revenus.

“Il est nécessaire de renforcer les capacités des femmes grâce aux programmes de leadership environnemental, ce qui va les aider, à prendre des mesures concrètes pour faire face aux défis climatiques”, a soutenu M. Ciss.

SDI/OID/AB

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ALIMENTATION-SECURITE / Les Etats doivent de se doter d’instruments de surveillance des aliments (expert)

Somone, 30 mai (APS) – Le coordonnateur mondial du Centre des maladies animales tran…