Diourbel, 7 juin (APS) – Le taux de prévalence de la malnutrition aiguë est estimé à 17% dans la région de Diourbel (centre), a révélé, vendredi, son directeur régional de la santé, docteur Mamadou Dieng.

“Les données de la dernière enquête menée par nos services ont montré que le taux de prévalence de la malnutrition aiguë est de 17,1% dans la région de Diourbel, alors que la moyenne nationale est de 10%. Donc, vous voyez nettement que la région est dans la zone rouge”, a-t-il déclaré.

Il prenait part à un atelier de lancement du projet de renforcement des services de prise en charge de la malnutrition aiguë au Sénégal (2024-2027).

La rencontre a été présidée par le gouverneur de la région de Diourbel, Ibrahima Fall, en présence des chefs des services techniques concernés.

Le docteur Dieng a souligné l’urgence d’impliquer les cases de santé dans la prise en charge de la malnutrition, dont la couverture est jugée très faible.

Le projet de renforcement des services de prise en charge de la malnutrition aiguë au Sénégal intervient dans les régions de Diourbel, Louga, Matam, Tambacounda et Saint-Louis (département de Podor).

D’une durée de quatre ans (2024-2027), il bénéficie d’un financement de quatre millions de dollars, soit plus de 2,4 milliards de francs CFA.

Il repose sur une approche multipartite impliquant des partenaires clés pour apporter une réponse à la malnutrition aiguë au Sénégal.

Dans la région de Diourbel, il va intervenir dans les districts sanitaires de Bambey, Diourbel, Mbacké et Touba.

Selon le directeur régional de santé de Diourbel, ce projet est un instrument destiné à soutenir le gouvernement dans le passage à l’échelle des interventions à haut impact afin de réduire la mortalité infantile liée à la malnutrition.

Il vise à renforcer l’approche communautaire pour accroître la couverture de la prise en charge de la malnutrition aiguë et assurer la pérennisation, a-t-il ajouté.

II a annoncé que le projet veut mettre en place un système d’information efficace pour le suivi, la prise de décision et améliorer le traitement de la malnutrition. Il ambitionne aussi de renforcer les services de prise en charge de la malnutrition aiguë au Sénégal.

Le gouverneur de Diourbel, Ibrahima Fall, a souligné la nécessité d’une mobilisation communautaire pour réduire la malnutrition dans sa circonscription.

Il s’est engagé avec les services techniques concernés à accompagner le projet de renforcement des services de prise en charge de la malnutrition aiguë pour obtenir les résultats escomptés dans la région de Diourbel au terme de la mise en œuvre du projet.

Dans cette perspective, le projet a retenu de dépister plus de 500.000 enfants de moins de cinq ans. Ces derniers vont bénéficier de services de prévention (promotion de l’allaitement exclusif, alimentation complémentaire adéquate et supplémentaire en vitamine A).

Il s’est aussi donné pour objectif de traiter 80.000 enfants atteints de malnutrition.

MS/SKS/ASG/BK

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-SOCIETE-ENFANCE / Appel à une ”mobilisation accrue” pour l’élimination du travail des enfants d’ici 2025

Louga, 12 juin (APS) – L’élimination du travail des enfants sous toutes ses fo…